Un pont sur l’eau trouble, six semaines après

Mon roman Un pont sur l’eau trouble est paru le 15 février dernier. J’avais envie de faire un bilan du lancement, des ventes et de la promotion. Spoiler : je n’ai pas explosé les ventes 😁.

Mes actions pour le lancement du roman

Pour Le Sang des Lumières, j’avais mis le paquet sur les réseaux en communiquant tous les jours pendant un mois sur la sortie, avec des extraits, des vidéos, des posts sur les personnages, les lieux, l’histoire, etc. Cela m’a pris pas mal de temps… Tout ça pour un résultat pas très concluant 🙄. Cette fois, j’ai donc décidé d’en faire un peu moins, mais en essayant d’être plus ciblée.

Des posts sur les réseaux sociaux du 1er au 15 février

  • le plus vu a été celui du jour du lancement (le 15 donc), avec 623 vues sur Facebook (et seulement 91 sur Instagram) ;
  • le post sur le Serpent d’Océan a aussi été très vu sur les 2 réseaux (128 et 110 vues).

Un prix réduit à 0,99€ les 2 premiers jours

C’était la première fois que je faisais ça : baisser le prix à 0,99€ dès le lancement. Cela permet aux lecteurs d’oser acheter le roman sans être freinés par le prix. J’ai enregistré 21 ventes dès le 15 février et une dizaine le 16 : l’effet a donc été bénéfique sur la visibilité. Mon roman a atteint la 382e place le premier jour sur Amazon, ce qui est plutôt pas mal (à mon humble niveau !).

L’envoi d’un communiqué de presse

Cette fois, l’effet a été absolument nul pour la partie relations presse : j’ai envoyé mon communiqué fin février pour attendre que les ventes se mettent en place. Je n’ai eu aucune réaction des correspondants locaux. J’ai écrit également aux mairies du secteur, en axant sur le fait que mon roman est très ancré localement, mais je n’ai pas eu de réponse non plus.

Comme quoi, ça ne marche pas à tous les coups ! 😊

Des demandes de chroniques

Pour ce roman n°7, je n’ai pas attendu pour le proposer en service presse sur le site SimPlement. Un service presse, c’est le fait d’offrir un exemplaire à un·e blogueur·se littéraire en échange d’une chronique ou d’un avis de lecture. J’ai sollicité par le biais du site 5 chroniques : j’ai eu 2 réponses, l’une a été publiée sur Instagram et Amazon, l’autre est en attente de lecture.

J’ai aussi eu des avis spontanés de lecteurs qui me suivent (et merci à eux 🥰).

Ce que je n’ai pas fait

D’autres options existent et je ne les ai pas utilisées cette fois :

  • poster dans les groupes Facebook d’auteurs, de lecteurs etc. pour annoncer la parution de mon livre, parce que je trouve que ce genre de groupes est sursaturé d’annonces du même type et je ne suis pas convaincue de l’efficacité ;
  • promouvoir mes publications sous forme de publicités payantes sur Facebook et Instagram : je me réserve cette possibilité pour plus tard ;
  • contacter directement des chroniqueurs littéraires sur les réseaux (notamment ceux qui avaient commenté mes précédents romans) : je ne l’ai pas fait faute de temps, mais je pense que je vais leur envoyer un petit message personnalisé.

Les résultats

Où en suis-je, après six semaines de mise en vente ? Spoiler : je n’ai pas explosé les ventes 😁. Il y a eu un bon démarrage, sans doute l’effet promo du début, puis j’enregistre quelques ventes quotidiennes.

Les ventes en numérique

Côté numérique, j’ai vendu 50 exemplaires jusqu’à présent, dont la moitié la première semaine.

L’effet promo à 0,99 € a donc fonctionné, à sa petite échelle.

Les ventes en papier

C’était la première fois que je sortais l’exemplaire papier en même temps que le numérique. J’ai pour l’instant vendu 4 formats papier (je vous avais dit que je n’avais pas explosé les ventes !).

Les avis des lecteurs

Même si les ventes ne sont pas mirobolantes, les retours sont très bons (et ça, ça fait plaisir !). Mon roman a une note de 4,5/5 sur Amazon et les commentaires sont plutôt flatteurs (vous pouvez les retrouver sur la page du livre ici).

Chez Librinova, on l’a aussi beaucoup apprécié (notamment mon agent littéraire Andrea 🥰). Ce qui m’amène à vous annoncer deux bonnes nouvelles :

  • Un pont sur l’eau trouble sera en promo flash sur Amazon le mercredi 7 avril et donc de nouveau à 0,99€ en numérique !
  • Le roman a été mis en valeur en tant que « Pépite du mois » dans la rubrique consacrée à l’autoédition du numéro d’avril de LivresHebdo, un magazine professionnel destiné aux libraires, éditeurs et bibliothécaires 🤩.
Un pont sur l'eau trouble pépite du mois LivresHebdo avril Lynda Guillemaud
« Un pont sur l’eau trouble », pépite du mois dans LivresHebdo d’avril. La classe !

Même si les ventes ne sont pas au rendez-vous, je tire un bilan plutôt positif de ce lancement. Je pense que j’aurais pu être un peu plus présente et « offensive » la première semaine, mais d’une part, j’a eu une grosse panne d’internet pile à ce moment et d’autre part, ce n’est pas dans mon genre de faire du matraquage. Par ailleurs, je pense que le contexte de l’auto-édition a changé aussi. Le phénomène s’est amplifié et il y a beaucoup plus de livres et d’auteurs qu’en 2015 quand j’ai commencé. Je sais aussi qu’il faut que je rattrape une visibilité un peu aux oubliettes du fait de mon absence de publication depuis 2018 (et en édition, 3 ans, c’est long !). J’espère que la promo flash du 7 avril va m’aider un peu !

Et vous, que pensez-vous du marché de l’autoédition aujourd’hui ? Vous faites des bilans après vos lancements de romans, de services ou de produits ? 😊

close

On reste en contact ?

Rejoignez mon infolettre spéciale lecteurs et lectrices et découvrez gratuitement les premiers chapitres de tous mes romans. Vous aurez également accès à un roman court complet ! Et en plus, vous aurez de mes nouvelles chaque mois.

3 réponses sur « Un pont sur l’eau trouble, six semaines après »

Merci pour ce bilan très honnête et positif, bref, à ton image. 💕
Je suis surprise que tu ne parles pas de ta lettre de diffusion : c’est là, à mon avis, que se trouvent la majorité de tes lecteurs, as-tu communiqué avec eux à ce sujet ? 🤔
Et sinon, je te rejoins sur le fait qu’il est plus difficile, aujourd’hui, de lancer nos livres, il y a tellement d’offres en parallèle. 😅
Enfin, je me demande si la couverture est suffisamment attirante. Il est recommandé d’y faire figurer de l’humain dessus, ce qui n’est pas son cas. 😁

En tout cas, bravo et merci pour ton partage. 👍🙏

En effet, j’ai omis de parler de l’infolettre, c’est un canal important aussi. J’ai bien évidemment informé mes abonnés en primeur (ils ont eu le lien de parution avant tout le monde). MAIS, petit bémol, j’ai très peu d’abonnés (moins de 100), son impact est donc assez faible (je sais que j’ai eu quelques ventes grâce à ça quand même). C’est dans mes chantiers à venir de la développer 🙂

Sinon, pour ce qui est de la couverture, si si, il y a de l’humain : si tu regardes bien, il y a un visage en filigrane 😉

Lynda

Envie de réagir ? Laissez un commentaire !