Publier son livre en auto-édition en 5 étapes

Aujourd’hui, il est possible de publier son livre sans passer par un éditeur classique. L’essor de l’auto-édition a accompagné celui des liseuses numériques, mais aussi celui de l’impression à la demande. Une fois que votre manuscrit est fin prêt (j’entends par là : rédigé, relu et corrigé), vous pouvez devenir votre propre éditeur et publier vous-même votre livre. Voici le processus d’auto-édition étape par étape (et beaucoup d’auteurs oublient la cinquième 😫!).

Avant de penser à l’auto-édition, n’oubliez pas d’avoir un manuscrit au top sur le fond. Faites-le relire (plusieurs fois !), corrigez-le ou faites-le corriger. Enfin, trouvez-lui un titre qui soit à la fois vendeur et le reflet du contenu.

Vous êtes prêts ? C’est parti pour les 5 étapes de publication d’un livre !

1️⃣ Décider du mode de distribution

Cette première étape de l’auto-édition est parfois négligée par les auteurs indépendants, surtout débutants. Il faut pourtant réfléchir à la manière dont vous voulez distribuer votre livre. Ce choix va beaucoup influencer les étapes suivantes.

En effet, on ne fait pas la même maquette s’il s’agit d’un livre numérique ou d’un format papier. Les exigences en matière de couverture sont aussi différentes.

Si vous souhaitez distribuer votre livre dans les librairies et les supermarchés du coin, vous avez peut-être intérêt à faire imprimer un stock de livres chez un imprimeur local. Si vous visez le marché numérique, Amazon KDP est à peu près incontournable.

Bref : réfléchissez à ce que vous voulez faire avec votre livre. Vous gagnerez du temps (et de l’argent) avec les autres étapes de l’autoédition.

Pour ma part, je privilégie la distribution en ebook. Je recours à l’impression à la demande pour me faire un petit stock destinés aux salons et aux dédicaces. Les lecteurs qui le souhaitent peuvent acheter sur Internet. Par contre, mes livres ne sont pas disponibles en librairie.

2️⃣ Formater son manuscrit

C’est l’étape dans l’auto-édition qui effraie le plus les auteurs indépendants débutants. Et pour cause : quand on n’y connaît rien en maquettage et en typographie, cela peut vote être chronophage.

Pas plus tard que cette semaine, je maquettais un livre pour un auteur auto-édité. Il avait ajouté tous ses en-têtes et ses numéros de page à la main, en les calant au bon endroit. Évidemment, le moindre saut de ligne en trop décalait tout ! Il avait dû y passer des heures… Alors qu’un logiciel de traitement de texte correctement paramétré fait ça tout seul en quelques minutes et de manière dynamique !😱

maquettage 5 étapes autoédition
Le maquettage, un vrai métier (photo Tranmautritam sur Pexels.com).

Un format pour chaque support

Il y a deux grands types de formatage (ou de maquette) : soit pour un livre numérique (format epub ou mobi pour les Kindle), soit pour un livre papier. Ne comptez pas utiliser le même fichier pour votre ebook et le papier, car les exigences sont différentes.

  • Le fichier ebook doit être le plus « brut » possible, sans en-têtes ni pieds de page, sans numérotation des pages (on dit folio dans le jargon), sans saut de page…
  • La maquette d’un livre papier doit au contraire prévoir les pages vierges, les folios, les en-têtes et pieds de page, les lettrines si vous en voulez… Le rendu final sera exactement ce que vous obtiendrez à l’impression.

Si vous voulez à la fois commercialiser sous forme numérique et sous forme papier, vous devrez donc avoir 2 fichiers avec le même manuscrit, mais formaté différemment.

Conseils pour avoir un bon formatage

Le formatage n’est pas compliqué en soi, mais il faut connaître les subtilités du maquettage et les règles de typographie. Si vous ne les maîtrisez pas, mieux vaut :

Dans tous les cas, ne faites pas quelque chose dans l’à peu près, vous risquez d’avoir un rendu non professionnel. On reconnait tout de suite les livres qui ne respectent pas les standards de l’édition (et, objectivement, c’est moche🤮).

Dans mon cas, je délègue la création de mes ebooks à Librinova (parce que je suis flemmarde 😂). Je fais moi-même le maquettage des formats papier (parce que j’adore ça et que c’est un peu mon métier de base).

3️⃣ Créer une couverture

Cette étape de l’auto-édition peut se placer avant ou après le formatage. La couverture est un élément essentiel du livre, mais aussi de votre communication. Elle ne doit pas être réalisée à la légère et au dernier moment.

Une couverture pour chaque support

Là aussi, les exigences seront différentes pour un ebook et un livre papier. Pour un ebook, vous n’aurez besoin que d’un visuel au format jpg ou png à la bonne taille. Il ne doit pas non plus être trop lourd (Amazon calcule par exemple ses redevances sur le poids de l’ebook).

Pour un livre papier, la couverture est un visuel complet qui comprend :

  • la première de couverture (l’avant du livre) ;
  • le dos, c’est-à-dire là où sont collées ou reliées les pages (improprement parfois appelé la tranche, qui désigne le côté non relié des pages) et dont la dimension dépend du nombre de pages, mais aussi de l’épaisseur du papier ;
  • la quatrième de couverture (l’arrière du livre), sur lequel on retrouve le résumé, la biographie de l’auteur·ice, le prix…
vocabulaire livre 5 étapes auto-édition
Le vocabulaire du livre. La couverture, c’est la 1ère + le dos + la 4e.

Les différentes dimensions et spécifications sont disponibles soit auprès de l’imprimeur ou de la plateforme d’auto-édition.

Conseils pour avoir une belle couverture

Là aussi, je vous conseille de faire appel à un graphiste ou illustrateur spécialisé dans la réalisation de couvertures. Le prix moyen va de 250 à 750 € (voire plus en fonction de la complexité du visuel), mais vous aurez un résultat professionnel. Certaines plateformes comme Amazon ont des applications pour créer soi-même sa couverture, mais les possibilités restent limitées.

Pour cette étape importante dans l’auto-édition, je confie mes couvertures à ma meilleure amie qui est graphiste-maquettiste. En général, j’ai une assez bonne idée de ce que je veux, mais elle est souvent de bon conseil. Elle adore aussi les petits détails qui changent tout !

4️⃣ Faire fabriquer le livre ou l’ebook

Vos fichiers sont prêts ? Il ne reste plus qu’à les transformer en ebook ou en livre papier. Pour cela, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

  • Vous passez par une plateforme de type KDP, Kobo, Librinova, Bookélis… sur laquelle vous téléchargez votre fichier. Elles se chargent de le transformer en fichier epub ou mobi pour en faire un ebook ou encore en livre imprimé s’il s’agit d’impression à la demande.
  • Vous prenez en charge la conversion de votre fichier en epub ou mobi à l’aide d’un logiciel spécialisé (comme Calibre). Vous envoyez votre ebook sur les sites de distribution.
  • Pour un livre papier, vous envoyez le fichier PDF de votre maquette à un imprimeur. Il peut s’agir soit d’un imprimeur traditionnel, soit d’un imprimeur spécialisé dans l’impression à la demande. Attention cependant, car tous les imprimeurs ne font pas de livres !

Cette avant-dernière étape de l’auto-édition d’un livre prend quelques jours à quelques semaines (pour l’impression). Vous recevez votre livre prêt à commercialiser. Si vous êtes passé par une plateforme, l’envoi du fichier s’accompagne généralement du choix du prix de vente et de la date de publication.

La distribution de mes ebooks est assurée par Librinova. Encore une fois, c’est une solution de facilité. Ça me permet aussi d’avoir mes livres disponibles sur de nombreuses librairies en ligne et pas seulement Amazon. Pour le papier, je distribue exclusivement via Amazon.

5️⃣Communiquer sur la parution de son livre

L’importance de communiquer

Voilà, votre livre est publié ! Mais bien souvent, les auteurs et autrices indépendants s’arrêtent à cette 4e étape de l’auto-édition. Or, publier son livre et le mettre à disposition sur Amazon ou dans des librairies ne suffit pas pour le vendre.

C’est un peu comme si vous vous mettiez à vendre vos livres dans le fin fond de la Bretagne (ou la Corrèze ou autre pays perdu de votre choix🥲). Qui va deviner que votre bouquin est disponible si vous ne le faites pas savoir ?

L’erreur, c’est de penser qu’un livre va se vendre tout seul une fois publié. Il faut au contraire mettre en place tout un plan de communication.

Conseils pour communiquer sur son livre

L’objectif du plan de communication : promouvoir votre ouvrage, le faire connaître et donner envie aux lecteurs de l’acheter !

Envisagez donc différentes actions pour parler de votre livre :

  • de posts sur vos réseaux sociaux
  • d’envoi de communiqués de presse
  • de solliciter des chroniqueurs littéraires
  • de faire de la pub payante sur Amazon, Google ou Facebook…

Votre stratégie sera d’autant plus efficace si vous y réfléchissez dès le départ et si vous commencez à communiquer bien avant la parution effective de votre livre. Et si vous êtes perdu sur la marche à suivre, je peux vous accompagner dans votre plan de lancement.

Vous vous en doutez, j’assure moi-même ma communication (ça serait le comble, pour une chargée de comm’ 😂). Mais je n’exclus pas de déléguer un jour ma création de contenu ou la gestion de publicités (parce que ce n’est pas mon domaine d’expertise).

Voilà les 5 grandes étapes pour auto-éditer son livre, roman ou guide pratique. S’il faut retenir quelque chose, c’est que l’auto-édition n’est pas une aventure solitaire. Il est important de bien s’entourer et de travailler avec des professionnels pour avoir un résultat à la hauteur de celui d’un éditeur classique. En effet, le reproche souvent fait à l’autoédition est celui de l’amateurisme… alors que le contenu est souvent très bon !

5 étapes auto-édition publier son livre
Partagez ce billet sur Pinterest !

Envie de réagir ? Laissez un commentaire !