woman sitting on chair using black ipad

Les nouvelles formes d’édition pour un livre

Parler de formes « nouvelles » d’édition est un peu exagéré, car certaines existent depuis longtemps. Mais elles sont en plein essor depuis quelques années, grâce notamment à Internet : plateformes d’écriture, publication sur Internet, newsletter payante, crowdfunding, … Quelles sont les nouvelles formes d’édition pour un livre ? Quels sont leurs avantages ?

Ce billet fait écho à ceux concernant l’édition (à compte d’auteur ou d’éditeur) et l’auto-édition.

Éditer provient du latin editio qui veut dire « publier, produire ». C’est donc le fait de produire quelque chose (un texte, une musique, une vidéo…) et de le rendre public. Dès lors qu’on veut éditer un livre, l’objectif est donc qu’il soit accessible.

L’édition classique et l’auto-édition sont les formes les plus connues, mais il en existe d’autres, avec parfois des frontières très minces. Je n’évoque pas ici l’auto-édition d’un livre au format ebook ou broché, en passant par exemple par Amazon KDP ou une autre plateforme d’auto-édition. Je ne parle pas non plus du livre audio qui, s’il fait partie des nouvelles formes d’édition, appartient au domaine de l’auto-édition ou de l’édition traditionnelle.

Les plateformes d’écriture: une nouvelle forme d’édition accessible

Les plateformes d’écriture, qu’est-ce que c’est ?

Certains auteur·ices ont fait le choix de publier leurs textes, voire des romans entiers, sur des plateformes spécialisées. La plus connue est Wattpad, mais on peut aussi citer Fyctia ou Atramenta. L’exemple le plus connu est le best-seller d’Anna Todd, After : né sur Wattpad, il a été publié ensuite par un éditeur classique.

Certaines plateformes se sont spécialisées sur des genres particuliers, comme Mangadraft. Ce site ne propose que des mangas, comics, BD et light novels.

Les avantages et les inconvénients

Les avantage de ces plateformes sont multiples :

  • Vos textes sont immédiatement disponibles et consultables par le public, sans filtre et sans délai.
  • Vous pouvez avoir les avis de vos lecteurs et lectrices directement sur chaque chapitre et récolter des conseils de la communauté.
  • C’est un lieu d’émulation et de progression, avec des exercices d’écriture ou des challenges collectifs et des concours.

Les plateformes d’écriture et de publication permettent donc un lien direct avec les lecteurs, ce qui est, en soi, le premier objectif d’un auteur. En revanche, inutile d’espérer toucher des revenus par ce biais, car les publications sont généralement gratuites. Mais si vous ne visez pas la lucrativité avec vos écrits, c’est une excellente solution de publication.

L’autre inconvénient est d’avoir un public souvent restreint à celui de la plateforme, sauf si vous communiquez beaucoup. Mais la publication sur une plateforme est aussi un excellent moyen de se faire connaître comme auteur.

La publication en newsletter payante

Je mets cette nouvelle forme d’édition à part, car l’objectif est un peu différent. Certains auteurs publient leurs textes directement sur leur propre site Internet, chapitre par chapitre, à l’image d’un feuilleton. Cet accès peut être public, mais il faut alors le soutenir effectivement par une bonne communication.

D’autres ont imaginé réserver l’accès à des abonnés, par exemple ceux d’une newsletter spécifique. L’abonnement peut être gratuit, mais certains sont allés plus loin en proposant un accès payant, ce qui permet de percevoir des revenus, comme avec l’édition.

C’est le cas par exemple de Charlotte Moreau ou Balibulle, qui a déjà publié plusieurs livres de non-fiction chez un éditeur. Pour son prochain livre « qui n’est pas un livre », elle a choisi la plateforme Kessel. Le principe est celui d’une newsletter payante, avec du contenu exclusif (évidemment). Et pour Charlotte, ce contenu exclusif, c’est chaque mois un nouveau chapitre de son livre. Publier son livre via une newsletter payante est donc une solution très intéressante pour publier et toucher quelques sous !

nouvelles formes d'édition
Publier son livre sur Internet, ce n’est pas seulement l’auto-édition sur Amzon ! (source photo)

D’autres plateformes de newsletters payantes existent : Substack, Revue ou Partager.io. Mais il est possible d’utiliser WordPress ou votre logiciel de newsletter habituel pour cela (ça demande toutefois un peu de technique !).

Le crowdfunding, une nouvelle forme d’édition en vogue

Le crowdfunding ou financement participatif s’est beaucoup répandu ces dernières années. Le principe est simple : il s’agit de collecter les fonds auprès des futurs lecteurs avant même la publication du livre. Chacun verse une petite somme et, lorsque l’auteur a réuni le budget, il peut imprimer son livre et l’envoyer aux souscripteurs.

Les avantages du crowdfunding pour publier un livre

Le financement participatif comporte plusieurs avantages :

  • Vous réunissez le budget nécessaire avant la publication. Ainsi, vous n’avez pas besoin d’avancer les fonds, par exemple pour la correction, la maquette ou la couverture mais aussi pour l’impression.
  • Vous savez si le livre va marcher avant de publier. Et, au pire des cas, si vous n’avez pas assez de fonds, vous pouvez renoncer à la publication. La campagne de financement est une occasion de communiquer sur le livre lui-même.
  • C’est un moyen de fidéliser les lecteurs, notamment dans le cadre de séries. Le crowdfunding suscite une certaine attente et il y a un effet d’entraînement lié à la rareté ou à l’exclusivité (certains auteurs ne publient que par ce biais).

Il existe de nombreuses plateformes dédiées au financement participatif : Ulule ou KissKissBankBank sont les plus connues.

nouvelle forme d'édition crowdfunding
Le crowdfunding est une nouvelle forme d’édition pour un livre (source photo).

Les choses à savoir pour bien mener sa campagne de crowdfunding

Pour autant, le financement participatif n’est pas toujours adapté pour la publication. D’abord, il faut déjà avoir un certain réseau pour que cela fonctionne : votre communauté va être la première à souscrire, mais elle va aussi vous aider à promouvoir votre campagne de crowdfunding.

Ensuite, il faut envisager cette possibilité comme un à-côté du financement. Le crowdfunding ne pourra pas payer la totalité des dépenses liées au livre : il faut donc estimer correctement la somme à réunir (n’oubliez pas qu’en cas d’échec, vous devrez rembourser les souscripteurs).

Enfin, pour réussir une campagne de crowdfunding pour un livre, il faut prévoir des bonus suffisamment intéressants pour inciter les gens à souscrire : des marque-pages bijoux, un badge, un exemplaire dédicacé… Une fois le budget réuni, il faudra aussi passer à la conception, à l’impression et à l’envoi des livres. Le financement participatif demande donc beaucoup de temps et d’énergie.

Les plateformes comme Tipeee ou Patreon fonctionnent un peu sur le principe du financement participatif. La seule différence est que le contributeur ne finance pas un livre, mais plutôt votre activité d’écrivain. En échange, il a des contreparties. Mais je ne suis pas persuadée que ce modèle soit très rémunérateur pour les auteurs.

Voilà pour les nouvelles formes d’édition et de publication de livres, mais j’imagine que d’autres émergeront encore dans les années à venir. Elles peuvent compléter l’autoédition ou l’édition traditionnelle ou être utilisées de manière exclusive. Quel que soit votre choix, le succès de votre livre est conditionné par une bonne communication. Et pour ça, je suis là pour vous aider 😇!