Finir un brouillon de roman… ce n’est qu’un début !

— Publié dans

Le 14 décembre, j’ai posé le mot « FIN » sur le manuscrit de mon cinquième roman, Le Sang des Lumières, la suite des aventures d’Eléonore. Après le Nanowrimo, je n’avais plus que quelques chapitres à écrire. Je m’étais donnée comme objectif de les écrire avant la fin de l’année. Mais finir un brouillon, ce n’est pas la fin du travail d’un roman : ce n’est que le début !

Finir un brouillon de roman

C’est toujours difficile d’écrire la fin d’un roman. Parce qu’on n’a pas envie de quitter ses personnages, parce qu’on est fatigué et pour plein d’autres raisons. Cette fois, pour Le Sang des Lumières, ça l’était d’autant plus que cette suite est à l’image de son titre, plus noire, plus violente, plus dure... Ce n’est pas forcément ce qui est le plus facile à écrire pour moi.

écrire le mot fin ce n'est qu'un début
J’ai terminé le premier jet de mon roman !

La version brute du roman pèse quelques 155 000 mots (plus de 900 000 signes), il est donc pour l’instant plus long que le premier opus des aventures d’Eléonore. Maintenant que j’ai fini le brouillon de ce roman, il subira sans doute une cure d’amaigrissement pendant l’étape de réécriture.

Finir un brouillon… pour mieux le réécrire

Contrairement à ce que beaucoup de lecteurs et lectrices (et d’auteurs débutants aussi !), la fin du premier jet n’est pas du tout la fin du processus d’écriture… Cela n’en est même que le début ! Le premier jet est un brouillon qui, une fois fini, doit être relu et réécrit.

À partir de cette matière brute que j’ai posée sur ces pages, je vais devoir dégager la structure, réorganiser, préciser, réécrire, tailler aussi… C’est un peu comme le sculpteur qui dégrossit les grandes lignes de sa pièce au début, puis, petit à petit, il peaufine.

finir écrire brouillon
Le brouillon du Sang des Lumières, décembre 2017.

Au fil des romans, je me suis rendu compte que je préfère en fait cette étape de réécriture à celle de l’écriture du premier jet. J’aime travailler à partir de quelque chose (dans mon travail aussi, en fait : une page blanche m’inspire peu, en revanche une première proposition fait jaillir les idées).

Mais avant, un peu de repos, pour moi comme pour mon manuscrit. C’est comme une pâte à pain qui doit reposer pour lever, prendre l’air, se bonifier. Le manuscrit va dormir jusqu’à l’année prochaine et moi je vais pouvoir profiter de mes vacances et de mes proches. Je vais aussi prendre du recul sur ce que j’ai écrit. Une pause bénéfique après une immersion de quelques mois dans les péripéties de mes héros.

Si vous avez raté un cadeau, sachez que Les Ombres de Brocéliande sera en promo de rattrapage de Noël du 25 décembre au 7 janvier !

Je vous souhaite un très beau Noël et on se retrouve la semaine prochaine pour le dernier billet de l’année. Et vous, aimez-vous finir vos brouillons de romans ?


Commentaires

2 réponses à “Finir un brouillon de roman… ce n’est qu’un début !”

  1. Jolies phrases, que j’aurais aimé écrire. Comme toi, je préfère la réécriture, qui me fait aussi penser à du modelage. Travailler une matière brute pour lui donner forme et créer une oeuvre harmonieuse. L’image du pain est belle aussi. Bonne levée et bonnes fêtes !

    1. Merci Zia ! Bonnes fêtes à toi aussi 🙂

Envie de réagir ? Laissez un commentaire !