Catégories
Communication

Comment définir son identité d’auteur ?

Quand on élabore sa stratégie de communication pour vendre ses livres, l’auteur ou l’autrice ne part de rien ni de ce qui lui chante. Il faut se baser sur son identité d’écrivain, son univers, ses valeurs. Mais une fois qu’on a dit ça, encore faut-il savoir comment définir son identité d’auteur ou d’autrice. C’est une démarche assez introspective, mais riche d’enseignements. Je vous livre ici quelques pistes pour y parvenir.

Définir son identité d’auteur avec 3 questions

Quand je travaille sur ce thème avec les auteurs et autrices que j’accompagne, j’ai pour habitude de les faire réfléchir sur 3 questions. C’est la base, le socle, les fondations. Attention, il ne faut pas y répondre en 5 minutes sur un coin de table. L’idée, c’est de s’y pencher sérieusement pour faire émerger des données exploitables pour votre stratégie.

Question 1 : quel est votre lectorat idéal ?

L’erreur courante, c’est de se dire « moi j’écris pour tout le monde ». Peut-être, mais en réalité, c’est faux. Vous avez quand même un lecteur ou une lectrice cible, celui ou celle qui ne manquerait pour rien au monde votre prochain livre.

D’ailleurs, avoir un lecteur/lectrice cible ne veut pas dire que vous ne vous adressez pas aux autres. Je prends toujours l’image d’un groupe : si vous parlez à l’ensemble du groupe, personne ne va forcément se sentir individuellement concerné. Par contre, si vous parlez précisément à une personne dans ce groupe, elle va vous écouter attentivement… sans empêcher les autres personnes autour d’écouter aussi.

Ce qu’il est important de connaître, ici, c’est ce que ce lectorat recherche à travers la lecture en général et dans vos livres en particulier. Est-ce qu’il lit pour se divertir, réfléchir, avoir peur, rêver ?

Question 2 : pourquoi écrivez-vous ?

J’aime bien cette question, parce qu’elle ouvre de multiples possibilités. Les réponses sont très personnelles et intimes (je vous rassure, vous ne serez pas obligé de les exposer à la face du monde ensuite). L’exercice est vraiment pour VOUS connaître.

Il faut aussi bien dissocier de la raison pour laquelle on prend le crayon (ou le clavier) de celle pour laquelle on publie ses livres (ce sera la question d’après). Pour vous aider, partez du principe que vos manuscrits resteront pour toujours dans un tiroir : pourquoi les écrivez-vous quand même ?

(Oui, je sais, c’est dur).

Moi, par exemple, j’écris pour vivre d’autres vies, dans d’autres lieux, à d’autres époques.

Question 3 : pourquoi publiez-vous ?

Publier, littéralement parlant, ça veut dire : rendre public. C’est donc la raison pour laquelle on sort ses manuscrits du tiroir pour les présenter à ses lecteurs et lectrices.

Les raisons peuvent aussi ici être très diverses. Elles sont orientées :

  • vers soi (je veux gagner de l’argent, être célèbre ou être reconnu pour mon talent) ;
  • vers les autres (je veux partager mon savoir, faire passer un message, faire réfléchir, aider les autres à aller mieux, divertir…).

Avec ces trois questions, vous allez faire émerger des axes de votre identité d’auteur ou d’autrice. Vous cernez ce qui est important pour vous, ce qui vous définit en tant qu’écrivain.

Les constantes de l’identité d’auteur

Certains auteurs sont embêtés lorsqu’ils écrivent dans des genres très différents, voire pour des publics très différents. L’erreur, c’est de penser qu’on définit son identité par rapport à un genre ou à un public (même si ça entre ligne de compte).

Que vous écriviez à la fois des romances historiques et des thrillers post-apocalyptiques, il y a forcément des constantes. La première, c’est vous, en tant que personne qui écrit ces histoires. Vous transmettez vos valeurs et ce qui est important pour vous à travers vos livres. L’essentiel est donc d’identifier ces éléments.

Vous pouvez aussi déceler les points communs entre vos différents livres (oui, il y en a forcément !). Pour donner quelques exemples vécus lors de mes accompagnements :

  • une autrice a constaté que chacune de ses histoires comportait un message d’espoir ;
  • une autre s’est rendu compte qu’elle aimait faire réfléchir ses lecteurs, que ce soit à travers une romance ou un thriller dystopique ;
  • pour ma part, j’ai découvert que les lecteurs apprenaient toujours quelque chose dans mes romans (j’ai résumé ça en « j’écris des livres pour se coucher moins con le soir 😅).

En tout cas, l’idée est donc de s’extraire de l’univers, du genre et du public pour trouver le fil conducteur entre tous vos livres.

Que fait-on avec tout ça ensuite ?

Avec votre lectorat idéal, vos raisons d’écrire et de publier, vos valeurs, votre point commun entre tous les livres, vous avez de la matière pour définir votre identité d’auteur.

L’idée n’est pas d’exposer ça publiquement sur votre site web ou dans votre biographie. Ce sont des éléments d’abord utiles pour vous. Par exemple, pour ma part j’ai affiché le fait d’écrire pour faire vivre d’autres vies et qu’on apprenait toujours quelque chose dans mes livres.

Mais le reste de mes valeurs transparaissent seulement dans ma manière de communiquer : je vouvoie mon audience (parce que mon lectorat idéal est plutôt d’âge mûr 😉), mes contenus sont souvent assez didactiques, optimistes et décontractés. Je parle beaucoup d’Histoire, j’essaie de vulgariser des notions compliquées ou abstraites, etc. Vous voyez l’idée ?

Définir son identité d’auteur ou d’autrice est une étape très importante de sa stratégie de communication. Vous serez ainsi plus à l’aise pour promouvoir et vendre vos livres de manière authentique et efficace. Et si vous avez besoin d’aide pour travailler là-dessus, mes accompagnements sont là pour ça !

📌Ce billet vous a plu ? Enregistrez-le sur Pinterest pour plus tard !📌

Envie de réagir ? Laissez un commentaire !