Challenge #jesuisauteurice

— Publié dans

Je rebondis sur un joli challenge organisé par l’autrice @lilwenmorrigane sur son compte Instagram. Je vous invite d’ailleurs à vous y abonner, car en plus d’être esthétique, il est plein de conseils d’écriture. En février, elle propose aux auteurs et autrices de se dévoiler un peu à travers un challenge quotidien nommé #jesuisauteurice. Comme je ne publie pas tous les jours sur Instagram, mais que j’avais envie de participer quand même, j’ai décidé d’en faire un billet de blog. C’est parti !

challenge #jesuisauteurice
Les 28 thèmes du challenge #jesuisauteurice organisé sur Instagram par l’autrice @lilwenmorrigane.

01. Pourquoi écrire ?

J’écris parce que je ne sais faire que ça. Je ne sais pas dessiner ni peindre et ça ne m’a jamais tenté d’apprendre. Je ne suis pas une créative pour tout ce qui est graphique et visuel. Par contre, je sais très bien dire ce qui cloche dans un dessin ou une création graphique. J’ai l’œil graphique, mais pas la créativité 😂.

Ma créativité à moi s’exprime par les mots. J’aime leur sonorité, leur esthétique, leurs doubles sens, la place qu’ils laissent à l’imagination. Bref, j’aime les mots. Et c’est pour ça que j’aime particulièrement mettre des mots « compliqués » (un peu) dans mes romans.

02. Ma citation préférée

Il y en a quelques unes que j’aime beaucoup, mais ma préférée est sûrement ce vers de William Blake, un poète américain.

03. Mon espace de travail

Voici mon bureau, que j’ai terminé d’aménager début 2021.

Et, oui, j’ai vue sur la mer🌊 (entre les deux maisons). J’ai d’ailleurs dessiné les plans de la maison pour que le bureau puisse avoir cette vue, car je savais déjà que je travaillerais à domicile.🤩

J’aime que mon bureau soit bien rangé quand j’ai fini ma journée, c’est ma transition avec le quotidien.

04. ma dernière phrase écrite

C’est difficile, c’est la dernière phrase de Roman 8 qui est parti en bêta-lecture et je n’ai pas envie de vous dévoiler la fin. Alors, voici la dernière phrase que j’ai corrigée dans ce roman :

Maria profita de ces bonnes intentions pour annoncer qu’elle aimerait que toute la famille Coutard se réunisse désormais au moins une fois par an au Cosquer, afin de continuer à faire vivre cette maison qui avait vu passer le siècle et tant d’événements.

Roman 8, chapitre 32.

05. Un auteur ou une autrice inspirant·e

Pas facile d’un choisir un seul, mais je vais pencher vers Carlos Ruis Zafon, pour ses phrases mélodieuses et sa capacité à décrire des ambiances. Je crois que ma façon d’écrire ressemble un peu à la sienne (toutes proportions gardées !)

06. Mon genre de prédilection

Je ne vais étonner personne, si vous êtes un·e habitué·e de ce blog : c’est le roman historique. D’ailleurs, il me tarde d’y revenir, après avoir enchaîné deux romans contemporains de suite.

Je suis en plein dans les lectures documentaires pour le troisième tome des aventures d’Éléonore, mon aristocrate bretonne née avant la Révolution. Cette fois, direction les Amériques, mais ça ne sera pas si simple ! J’ai commencé à créer un tableau sur Pinterest, vous pouvez vous y abonner si le coeur vous en dit.

07. Ma pire tentative de roman

Cet item m’a fait bien rire, car je ne jette jamais complètement mes tentatives d’écriture. Cependant, s’il y en avait un qui ne reflète pas vraiment ce que j’écris aujourd’hui, c’est mon roman court La dernière mi-temps, qui parle d’adolescence et de foot (je l’ai écris dans ma jeunesse).

Mais je l’aime bien, il a une sorte de fraîcheur mélancolique qui m’émeut toujours. Si vous voulez le découvrir, il est offert gratuitement si vous vous abonnez à mon infolettre Coulisses ! 👇

08. Ma routine d’écriture

J’en parle un peu plus dans cet article, mais je n’ai pas véritablement de routine d’écriture. En général, quand je m’installe devant mon ordinateur, mon cerveau sait qu’il va devoir carburer 🥲. Cela dit, j’aime bien mon petit confort, donc je préfère écrire à mon bureau avec mon deuxième écran et mon clavier déporté ou à la rigueur dans le canapé (avec mon mini-bureau sur mesure).

Côté boisson, c’est café le matin, thé ou café avec une barre de céréales aux figues à 10h30 et du thé rooibos l’après-midi (et un petit goûter après la rando, mais chuuuut 🤫).

Ma petite manie : je dois avoir toujours ma souris avec moi, je suis incapable de travailler correctement avec le trackpad de l’ordinateur (dites-moi que je ne suis pas la seule !).

09. Un lieu de rêve pour écrire

Même si j’ai déjà la vue sur la mer depuis mon bureau, je rêverais de pouvoir écrire sur une plage, limite les pieds dans l’eau. Bon, avec l’ordinateur, ce n’est pas très pratique !

Mais avoir une terrasse qui surplombe la mer, ce serait mon lieu idéal pour écrire (comme chez moi, mais sans les maisons entre elle et moi, voyez ? 😂).

10. Ma première histoire écrite

C’était ce qui est devenu aujourd’hui mon roman historique Le vent des Lumières. J’étais ado quand j’ai vu pour la première fois l’adaptation des Angélique à la télé (historiquement pas terrible, avec le recul, mais tellement féérique !).

J’ai d’abord commencé par réécrire l’histoire à ma façon, parce qu’il y avait des trucs qui m’énervaient dans le film. Puis j’ai lu les romans d’Anne Golon et je suis tombée en amour avec le roman historique. J’ai alors repris mon histoire-fan-fiction et je l’ai réécrite, en la transposant dans une autre époque et avec mes propres personnages. Er voilà, c’était parti.

Parallèlement, j’ai aussi commencé le manuscrit de ce qui est devenu Oraison pour une île. Mais à l’époque c’était un monstre énorme et indigeste de plusieurs centaines de pages. C’est mon roman-doudou, que j’ai longtemps trimballé sans savoir quoi en faire. Aujourd’hui, c’est mon roman le plus atypique, car il est très écrit, un peu poétique, mais je le revendique comme tel.

11. Ma bff d’écriture

La BFF, c’est la « best friend forever » (meilleure amie pour la vie). En écriture comme en beaucoup d’autres chose, je suis une grande solitaire et je n’ai jamais vraiment éprouvé le besoin d’avoir un BFF d’écriture.

Cependant, j’ai souvent discuté durant l’écriture avec Fanfan, à la fois ma meilleure amie, ma collègue de travail et ma graphiste attitrée pour mes couvertures. Elle est en quelque sorte mon alpha-lectrice, celle qui participe de près ou de loin à la construction du scénario, qui m’aide à réfléchir mon intrigue, mes personnages.

Maintenant que j’ai déménagé, je parle aussi de mes tergiversations scénaristiques à ma maman (souvent pendant qu’on marche !). Mais c’est par exemple Fanfan qui m’a indirectement donné l’idée de l’intrigue pour Roman 8 (et je l’en remercie !). Le plus drôle, dans tout ça, c’est qu’elles ne lisent mes romans qu’une fois terminés. Elles sont donc vraiment là pour m’aider à faire le tri dans ma tête et à démêler les fils quand ils sont trop emmêlés.

J’ai vu passer sur le compte d’une autrice qu’elle faisait lire ses chapitres au fur et à mesure à des alpha-lecteurs. Sur le coup, l’idée m’a séduite, mais je ne suis pas sûre que j’ai envie de faire lire des choses qui n’ont pas passé le stade de la relecture 🥲. À creuser !

12. Mes objectifs d’autrice

Mon but ultime, en tant qu’autrice, ce serait d’être publiée dans une grande maison d’édition ou de pouvoir vivre entièrement de mes revenus d’écriture.

La grande maison, ce serait plus pour avoir une certaine reconnaissance de mes pairs, mais aussi de m’améliorer grâce à l’expertise de mon éditeur et de toucher plus de lecteurs et lectrices.

13. Ma lecture du moment

En ce moment, je suis dans les lectures documentaires pour Les Lumières d’Amérique, mon roman 9 historique. Je viens de finir le Fouché d’Emmanuel de Waresquiel (passionnant), remis un peu le nez dans le Malet & Isaac sur l’histoire de France et dans l’Histoire de la marine française.

Côté « lectures perso », je suis dans un entre-deux, je ne lis pas beaucoup en ce moment, car rien ne me tente. Si vous avez des idées, je suis preneuse !

14. Mon style d’écriture en trois mots

Question pas facile, définir son propre style. Si je me réfère aux retours de mes lecteurs, voici ce qui ressort le plus concernant mon style : fluide, documenté, poétique.

15. Ma musique pour écrire

Lorsque je rédige pour mes clients, je travaille souvent en silence. Quand j’écris, en revanche, j’aime bien un fond de musique, mais ce n’est pas obligatoire. Il y a une playlist que j’écoute régulièrement sur Spotify : Ambient World.

16. Mon podcast d’écriture préféré

J’avoue, j’écoute très peu de podcast. Comme je suis malentendante, tout ce qui est audio ou vidéo n’est pas forcément ma tasse de thé. J’ai besoin d’un support écrit pour ne pas être perdue (des sous-titres par exemple). Néanmoins, j’aime bien écouter de temps en temps :

De manière générale, je préfère écouter de la musique.

17. Mon compte Instagram préféré

Encore une question pas très facile… J’aime bien aller sur Instagram, mais je n’en ai pas trop le temps en journée (même si je devrais poster des stories sur mon propre compte !🥲). Je suis évidemment des tas de comptes relatifs à la communication et à l’entrepreneuriat.

Pour ce que qui est l’écriture et de l’édition, ma préférence du moment va au compte de @licaresfr et notamment leurs reels à hurler de rire sur le monde de l’édition (à prendre au deuxième degré bien sûr… enfin quoique…).

18. Mon projet secret dans les tiroirs

Côté écriture, je n’ai pas vraiment de projet secret dans les tiroirs. J’ai une liste d’idées de romans pour la suite (j’ai déjà l’idée de Roman #10, si vous voulez savoir…). Mais ce ne sont pas des projets « secrets ».

Pour ce qui est de mon business, je ne cache pas que j’aimerais, à terme, proposer une formation aux auteurs et autrices sur la communication, avec sans doute une partie coaching individualisé afin de pouvoir répondre aux attentes plus personnelles. Je mûris ça dans un coin de ma tête (mais si ça vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire, ça motive😉 !).

19. Ma bibliothèque

Elle est attenante à mon bureau, car j’aime avoir mes livres sous les yeux comme d’autres ont des bibelots ou des jolis tableaux. Moi, ce sont mes livres.

Je n’ai gardé que ceux qui ont un sens pour moi, soit que je me rappelle le moment où je les ai lus ou reçus, soit parce qu’ils m’ont été offerts, soit parce que je compte un jour les relire… ou pas.

bibliothèque challenge #jesuisauteurice
Ma bibliothèque.

Ma bibliothèque est déjà pleine, mais c’est une excellente raison pour se limiter dans les achats de livres. J’essaie d’acheter en numérique, sur ma liseuse, mais il y a quand même certains livres que j’aime avoir au format papier.

20. Ma routine de correction

Lorsque je corrige un texte, j’essaie de procéder de manière structurée pour ne pas y passer trop de temps et être efficace. D’abord je fais une relecture globale, d’une traite si possible, et je souligne tout ce qui ne va pas, sans corriger.

Ensuite je répertorie tous mes commentaires, je fais le tri et si besoin je restructure mon texte. Et ensuite seulement je corrige ce que j’ai signalé. Parfois, il faut réécrire des chapitres entiers, parfois il s’agit seulement de quelques mots.

J’essaie d’avoir la même démarche après la bêta-lecture : je lis tout, je centralise les remarques, puis je retravaille. L’idée, c’est de ne pas repasser quinze fois sur le même chapitre.

21. Mon auteur ou autrice préféré·e sur Instagram

Encore une fois pas évident, car je ne suis pas tellement d’auteur·ice sur Instagram ou sur d’autres réseaux sociaux. J’aime bien les comptes d’Astrid Stérin, de Nathalie Bagadey ou d’Aidan Fox que je connais plus ou moins. Mais je ne suis pas d’auteurs connus.

22. Trois vœux pour le futur

Mes trois vœux pour le futur vont concerner l’écriture et l’édition :

  1. Que les auteurs auto-édités puissent trouver (enfin) leur place dans le milieu du livre en général.
  2. Qu’il n’y ait plus de « sous-genres » en littérature (l’imaginaire, notamment !).
  3. Que les gens continuent à écrire et à lire. 🤗

23. Mes objectifs pour 2022

J’y ai consacré tout un billet, donc je vais vous la faire courte !😂 Pour 2022, j’aimerais d’abord publier mon roman 8. J’ai hâte (et peur en même temps) d’avoir le retour des bêta-lecteurs pour me mettre aux corrections éditoriales et travailler sur le lancement du roman (prévu avant l’été).

Mon deuxième objectif en termes d’écriture est de démarrer le premier jet de mon roman historique racontant la suite des aventures d’Éléonore. C’est prévu pour le Nanowrimo de novembre.

24. Le dernier paragraphe que j’ai écrit

Là aussi, c’est dans Roman 8 et je vais vous livrer un des derniers paragraphes que j’ai corrigé.

Elle serra le col de son manteau sur son cou et, penchée sur sa canne d’ébène, pressa le pas, en prenant garde cependant de ne pas trébucher sur un caillou. Le chemin restait instable, bien qu’arpenté tout l’été par des milliers de visiteurs venus admirer les paysages de la vallée asséchée pour la quatrième fois depuis la mise en eau du barrage. Eulalie venait de coiffer ses quatre-vingt-cinq ans et elle sentait, parfois, son cœur faiblir et sa tête tourner. Mais, toujours vaillante, elle ne renonçait pas au plaisir d’aller admirer les vestiges de son enfance. Elle savait que son heure approchait. Après tout, elle avait vu le siècle naître, mais elle savait qu’elle ne le verrait pas s’éteindre. Alors, elle profitait de chaque occasion pour se rendre sur les berges et recomposer mentalement les paysages qu’elle connaissait si bien.

Roman 8, Chapitre 31.

25. Du livre à la série

J’avoue que j’ai un peu de mal à saisir ce que recouvre cet item. Je l’interprète à ma façon ! Le livre qui m’a beaucoup marquée en adaptation audiovisuelle, c’est La comtesse de Charny. C’est un vieux téléfilm de Marion Sarraut, sorti dans les années 90 et qui reprend une série de romans d’Alexandre Dumas réunis sous le nom de Mémoires d’un médecin.

La Comtesse de Charny, un téléfilm qui m’a inspirée !

L’action se passe sous la Révolution Française et, pour être honnête, mon personnage d’Olivier dans mes romans historiques est fortement inspiré de l’Olivier de la série😉!

26. Lettre à lire dans 10 ans

Tu vois, tu as bien fait de persévérer 🥲!

Oui, je sais, c’est court. Mais les plus courtes sont les meilleures. Et dix ans, c’est long (je serai peut-être mamie, dans dix ans 😱!)

27. Mon livre préféré

Qu’est-ce que c’est, un « livre préféré » ? Celui qu’on relit avec plaisir sans se lasser, même des années plus tard ? Alors c’est Les rois maudits, de Maurice Druon.

Celui qui nous a marqué à vie et qu’on n’ose plus relire de peur de ne plus retrouver ce qu’on avait aimé autrefois ? Alors c’est Lambeaux, de Charles Juliet.

28. Mon roman en cours

J’ai deux romans en cours actuellement : mon Roman 8, qui est en bêta-lecture. C’est un roman contemporain qui se passe en 2015, lors de l’assec du barrage de Guerlédan, en Centre-Bretagne. Une jeune femme va découvrir, à cette occasion, l’histoire cachée de sa famille.

L’autre projet en cours, c’est la suite des aventures d’Éléonore après la Révolution Francaise. Ce sera donc mon 9e roman, qui en est pour l’instant seulement à l’état d’idée. Je me documente et je réfléchis à l’intrigue.

Voilà pour ma participation à ce challenge #jesuisauterice !