Catégories
Univers littéraire & coulisses

Siddartha / Hermann HESSE

Tout cela ne semblait pas mériter un de ses regards, tout mentait, tout sentait le mal, tout sentait le mensonge, tout n’était que feintes : la raison, le bonheur et la beauté, tout n’était qu’une décomposition cachée. Le monde avait un goût bien amer et la vie n’était qu’une torture. Un but, un seul se présentait aux yeux de Siddartha : vider son coeur de tout son contenu, ne plus avoir d’aspirations, de désirs, de rêves, de joies, de souffrances, plus rien. Il voulait mourir à lui-même, ne plus être soi, chercher la paix dans le vide de l’âme et,…Lire la suiteSiddartha / Hermann HESSE

Catégories
Univers littéraire & coulisses

Courts-métrages parisiens

Mes souvenirs sont comme des courts métrages. Je me rappelle souvent une soirée d’hiver, au terme d’une journée d’errance et d’attente. Juste quelques images, des bruits, des odeurs qui se surimposent les unes aux autres, presque malgré moi. Je me souviens de mon pas tranquille qui martèle le pavé inégal de Paris, parfois recouvert de bitume, pas trop vite, pour se laisser le loisir d’attarder les regards sur le monde qui m’entoure – sur les façades des immeubles, sur les visages que je croise. Sur les lucarnes, là-haut, près du ciel, celles que personne ne regarde – qui regarde les…Lire la suiteCourts-métrages parisiens

Catégories
Univers littéraire & coulisses

Ô moi ! ô la vie ! / Walt WHITMAN

J’ai découvert ce poète américain comme beaucoup d’adolescents de mon âgé, grâce au (cultissime) film de Peter Weir, Le Cercle des Poètes Disparus. Il est sorti en 1989 (j’avais 14 ans… et je pleure toujours à la fin !). C’est sans doute devenu sa strophe la plus connue depuis, mais il y en a d’autres tout aussi belles. Ô moi ! Ô la vie ! Les questions sur ces sujets qui me hantent,Les cortèges sans fin d’incroyants, les villes peuplées de sots,Moi-même qui constamment me fais des reproches (car qui est plus sot que moi et plus incroyant ?)Les yeux…Lire la suiteÔ moi ! ô la vie ! / Walt WHITMAN

Catégories
Univers littéraire & coulisses

Les frères Karamazov / Fédor DOSTOIEVSKI

Mais remerciez le Créateur de vous avoir donné un coeur élevé, capable d’éprouver un tel tourment, de méditer sur les choses célestes et de les rechercher, car notre demeure est aux cieux. Il s’agissait précisément d’avoir quelqu’un « d’autre », familier de longue date et amical, pour pouvoir l’appeler dans un moment d’angoisse uniquement pour voir son visage, peut-être échanger quelques mots même tout à fait hors de propos. Un animal ne peut jamais être aussi cruel que l’homme, si artiste, si raffiné dans sa cruauté.  « Que m’importe qu’il n’y ait pas de coupable, que toutes choses découlent tout droit et simplement…Lire la suiteLes frères Karamazov / Fédor DOSTOIEVSKI

Catégories
Univers littéraire & coulisses

Sans (cent ?) correspondant

C’est curieux, contrairement à beaucoup, semble-t-il, j’ai du mal à écrire « dans le vide » ou, si l’on préfère, gratuitement. Il me faut un interlocuteur, un destinataire : un correspondant, des lecteurs, des internautes… peu importe. Mais tracer des mots pour moi seule n’a aucun sens à mes yeux. Ils vous sembleront bien insipides, voire inintéressants – ce que je comprendrais- mais je vous les livre. C’est certes un soulagement de les écrire – d’aucuns diront que c’est un exutoire – mais j’ai l’heur de penser (la prétention, même) que, peut-être, ce sera un soulagement pour certains de les lire. Je…Lire la suiteSans (cent ?) correspondant

Catégories
Univers littéraire & coulisses

Correspondance

Correspondance : nom féminin 1. Rapport de conformité, d’analogie, de symétrie. 2. Echange régulier de lettres entre deux personnes. J’aime l’ambivalence du mot : correspondre = se correspondre ?Lire la suiteCorrespondance

Catégories
Univers littéraire & coulisses

[Braconnages] Lambeaux / Charles JULIET

Un livre admirable, dont la lecture a accompagné un séjour à Belle-Île. Je me souviens encore de l’impression à la fois dérangeante et magnifique d’avoir le sentiment de me lire à travers ce livre, de me comprendre en lisant les phrases. Comme écrites pour moi, écrites pour me traduire en mots ce que je ressentais. Au-delà de ça, Lambeaux résonne comme une longue mélopée scandée page après page, lancinante, sans doute à cause du phrasé particulier des paragraphes et l’emploi du tutoiement systématique. C’est aujourd’hui un livre-refuge, comme Rilke.Lire la suite[Braconnages] Lambeaux / Charles JULIET

Catégories
Univers littéraire & coulisses

Ecrit tue rage

Comme il parait que « le manuscrit par la Poste », ça marche, je continue à envoyer, de temps à autre mon roman chez quelques éditeurs (un ou deux par mois, pas plus, parce que, mine de rien, ça pèse lourd, mon bazar). Pendant ce temps-là, j’apprends que ledit roman, envoyé « pour voir » au Concours international littéraire d’Arts et Lettres de France (sis à Bordeaux), a reçu le Premier Accessit dans la section roman… Le premier étonnement passé, je me dis que finalement ma prose doit avoir quelque valeur, compte tenu qu’en plus, sur mes dix premiers refus d’éditeurs, sept l’ont été…Lire la suiteEcrit tue rage

Catégories
Univers littéraire & coulisses

Lettres à un jeune poète / Rainer Maria RILKE

Personne ne peut vous conseiller ni vous aider, personne. Il n’est qu’un seul moyen. Rentrez en vous-même. Cherchez la raison qui, au fond, vous commande d’écrire (…) reconnaissez-le face à vous-même : vous faudrait-il mourir s’il vous était interdit d’écrire ? (et si c’est oui) alors construisez votre vie selon cette nécessité ; votre vie jusqu’en son heure la plus indifférente, la plus infime, doit se faire signe et témoignage de cette pensée. Si votre quotidien vous parait pauvre, ne l’accusez pas ; accusez-vous vous-même de n’être pas assez poète pour en appeler à vous toutes les richesses ; car…Lire la suiteLettres à un jeune poète / Rainer Maria RILKE

Catégories
Univers littéraire & coulisses

Liste de trucs fous

Il y a une scène que j’aime beaucoup dans le film de Clint Eastwood Un Monde Parfait : celle où Kevin Costner demande au petit garçon qu’il a pris en otage de lui faire la liste de toutes les choses folles qu’il aurait voulu faire et qu’on lui a interdit. Et pendant que Costner conduit, le gamin d’écrire avec application en tirant la langue des choses aussi simples que « faire des montagnes russes » ou aussi farfelues que « aller sur la Lune ». ça a l’air simple, comme ça. Aujourd’hui, je me suis dit que j’allais faire, moi aussi, une liste de…Lire la suiteListe de trucs fous