Auteurs, chouchoutez vos bêta-lecteurs !

L’une de mes bêta-lectrices, par ailleurs relectrice et correctrice professionnelle, a salué ma manière de maintenir le lien avec mes bêta-lecteurs. En effet, une fois que j’ai ingurgité et digéré les retours de ces derniers, j’ai l’habitude de les tenir informés de la suite. Parfois, je les interroge sur une question complémentaire. Surtout, je les remercie par un exemplaire numérique de la version finale à sa sortie. J’ai été assez étonnée, car je pensais que ma démarche était « normale »… et il s’avère que non. Voilà l’origine de ce billet destiné à ceux qui écrivent et qui sollicitent des bêta-lectures : soignez vos bêta-lecteurs !

Pourquoi soigner ses bêta-lecteurs ?

Rappelons qu’un bêta-lecteur, c’est une personne qui lit une version non-aboutie de votre manuscrit, pour en souligner les défauts, mais aussi les qualités. Il ne s’agit pas d’une correction (d’ailleurs, la correction vient bien après la bêta-lecture !). Le bêta-lecteur s’attarde plus sur le fond que sur la forme, même s’il va parfois mettre en évidence des erreurs concernant le style.

Parce qu’ils ont consacré du temps à votre manuscrit

Certains font cela bénévolement, d’autres sont professionnels et proposent des prestations payantes. Si vos bêta-lecteurs sont bénévoles, ils ont pris du temps sur leurs loisirs pour vous lire. Même si la lecture est leur passe-temps préféré, ils préfèrent sans doute lire un roman abouti qu’un brouillon. Ils se sont engagés envers vous pour vous rendre un avis de lecture, parfois pour remplir un questionnaire si vous en avez fait un.

person holding novel book
Photo by Daria Shevtsova on Pexels.com

Si vous avez fait appel à un prestataire, ce n’est pas parce que vous l’avez payé que vous ne lui devez rien. S’il a choisi ce métier, c’est aussi pour échanger avec les auteurs et les aider à avancer dans leur écriture. Et pour fournir une prestation de qualité qui justifie son tarif, il a dû se former, entretenir ses connaissances et s’exercer.

Parce que ce sont vos premiers fans

Même si leur retour a été globalement négatif, vos bêta-lecteurs vous soutiendront dans votre écriture jusqu’à la publication. Leur bienveillance est ce qui les caractérise. ils ne sont pas là pour vous enfoncer et, quand on écrit, ça fait du bien. S’ils sont aussi auteurs de leurs côtés, ils savent ce que c’est.

Certains bêta-lecteurs sont aussi chroniqueurs littéraires ou booktubeurs : si vous leur envoyez la version finale, ils seront sûrement contents de publier leur avis sur leur site ou sur les réseaux. C’est une publicité gratuite fort intéressante.

multiracial students studying with book and coffee cup in park
Les bêta-lecteurs sont vos premiers fans ! Photo by Keira Burton on Pexels.com

Parce qu’ils vous entourent

Je crois que la bêta-lecture est l’étape la plus importante après l’écriture. C’est le moment où vous confrontez votre manuscrit à la réalité, au lecteur, au monde. Souvent, ça fait peur. C’est le crash-test. Mais c’est grâce à ça que votre roman ressemblera à ce que vous souhaitez faire. Vous apprendrez beaucoup en échangeant avec vos bêta-lecteurs.

Pour Un pont sur l’eau trouble, j’ai eu des échanges par mail avec deux bêta-lecteurs pour préciser certains points, mais aussi pour en creuser d’autres. Je leur ai demandé leur avis sur mon titre, ma couverture, une nouvelle formulation. Mine de rien, on se sent beaucoup moins seul devant son manuscrit avec ses interrogations !

Comment chouchouter ses bêta-lecteurs ?

Compte tenu de l’importance que tiennent les bêta-lecteurs dans votre écriture, c’est la moindre des choses de ne pas les oublier dès qu’ils ont rendu leur « copie ». Vous pouvez vous contenter d’un merci, mais pour ma part, je vais un peu plus loin. Voici comment je procède concrètement, libre à vous d’adapter à votre guise !

Accuser réception de leur retour de lecture

J’envoie toujours un petit mot pour dire au bêta-lecteur que j’ai bien reçu son retour. Parfois ils ont juste rempli le questionnaire, parfois ils ont annoté le manuscrit. Dans tous les cas, je prends ce qu’ils me donnent, sans faire la difficile (rappelons qu’ils sont bénévoles la plupart du temps). Surtout, je les remercie, même si à ce stade, je n’ai pas encore lu ce qu’ils ont rendu : quel que soit leur avis, je les remercie d’avoir travaillé.

NB : Il m’est arrivé d’avoir des bêta-lecteurs qui n’ont jamais fait de retour. Je ne les relance pas, car je pars du principe que, s’ils ont envie de participer, ils vont prendre le temps. Il n’y a aucune obligation. Par contre, je ne leur donne plus de nouvelles non plus ensuite 🙂.

Leur envoyer une petite synthèse des retours

Lorsque j’ai reçu tous les retours, j’ai l’habitude d’en faire une synthèse. Déjà pour moi, ça me sert à y voir clair, à savoir ce qui revient souvent ou pas, à ce qui est rédhibitoire ou à ce qui fonctionne très bien. En général, j’envoie un second mail, collectif cette fois, pour partager cette synthèse.

Le bêta-lecteur apprécie souvent d’avoir, lui aussi, un retour sur son avis. Est-ce que vous en avez tenu compte ou pas, et pourquoi ? Avez-vous des points de désaccord ? Qu’est-ce qui vous a fait plaisir (ou pas) ? Ils aiment aussi savoir ce qu’ont pensé les autres du roman.

Communiquer avec eux pendant les corrections éditoriales

Je ne le fait pas systématiquement avec tous, mais lors des corrections, il m’arrive de buter sur une remarque en particulier. Dans ce cas, je réinterroge le bêta-lecteur pour creuser.

Pour mon dernier roman, je les ai aussi sollicité pour m’aider à trouver un nouveau titre. En effet, celui que j’envisageais et que je leur avais soumis ne fonctionnait pas du tout. Certains m’ont fait des propositions, d’autres non. Par contre, j’ai gardé le secret jusqu’à la fin sur celui que j’avais choisi !

Remercier publiquement ses bêta-lecteurs

Apparemment, ça se fait naturellement chez les Anglo-Saxons, mais pas chez nous. C’est dommage. Systématiquement, je remercie nominativement mes bêta-lecteurs dans ma page « Remerciements », en fin d’ouvrage. Je me contente du prénom, car je ne sais pas s’ils veulent voir leur nom de famille apparaître. Mais ils ont apporté leur pierre à votre édifice de mots, c’est normal de les en remercier.

person writing on brown printer paper
Remerciez vos bêta-lecteurs dans votre roman.
Photo by cottonbro on Pexels.com

Leur envoyer un exemplaire gratuit

Je pratique ça depuis que je fais des bêta-lectures, même si le geste est plus symbolique qu’autre chose vu le coût d’un ebook. Quelques jours avant la sortie officielle, j’envoie un exemplaire numérique à mes bêta-lecteurs. Non seulement pour qu’ils découvrent la version finale, mais aussi, tout simplement, parce qu‘ils méritent bien.

Chouchouter ses bêta-lecteurs, ce n’est pas très difficile et je suis sûre que ça les encourage à renouveler l’expérience. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux m’ont fait savoir qu’ils étaient par principe partant pour le prochain roman ! Je suis curieuse de savoir si vous, de votre côté, vous faites quelque chose pour vos bêta-lecteurs. Est-ce que vous leur envoyez un exemplaire ? Vous les remerciez simplement ou dans le roman ? Racontez-moi tout en commentaires.

close

💬Inscription à l'infolettre Comm' Un Roman

Abonnez-vous et recevez chaque mois des astuces et des conseils pour améliorer votre communication d'auteur ou d'autrice.

4 réponses sur « Auteurs, chouchoutez vos bêta-lecteurs ! »

Je suis bien d’accord avec toi !
J’ajouterai que chouchouter ses bêtalecteurices c’est aussi leur offrir une belle expérience qui leur donnera envie de continuer. Avec nous (c’est intéressant d’avoir un ou des bêtalecteurices fidèles) et aussi avec d’autres auteurices !

Tout à fait, l’expérience est aussi enrichissante d’un côté comme de l’autre. J’ai aussi beaucoup appris en bêta-lisant d’autres auteurs.

Merci pour cet article, mais peut-être remercier ses BL, c’est commencer par leur rendre la pareille.

Oui, en effet, dans la mesure de ses capacités. J’avoue que je ne fais pas beaucoup de bêta-lectures moi-même faute de temps. Mais c’est souvent un exercice qui me fait progresser moi-même dans mon écriture !
Certains bêta-lecteurs ne sont pas du tout auteurs, donc je trouve que c’est aussi important d’avoir d’autres manières de les honorer 🙂

Envie de réagir ? Laissez un commentaire !