Comment attirer des abonnés vers sa newsletter d’auteur ?

La newsletter, pour un auteur ou une autrice, est l’outil idéal pour créer une belle communauté de lecteurs et de lectrices autour de vos livres et de votre univers. Mais pour que ça fonctionne, il faut que les gens s’inscrivent. Comment faire pour attirer des abonnés vers sa newsletter d’auteur ou d’autrice ? Quelles sont les astuces pour inciter les lecteurs à s’inscrire à une newsletter d’auteur ? Voici quelques éléments de réponse tirés de mon expérience.

Offrir du contenu exclusif pour attirer des abonnés à la newsletter d’auteur

Chouchouter ses abonnés

La newsletter d’auteur, c’est comme un fan-club. En tant que lecteur ou lectrice, on s’inscrit parce qu’on espère avoir :

  • des informations inédites avant tout le monde ;
  • des cadeaux bonus réservés aux abonnés ;
  • des tarifs préférentiels, des préventes ou précommandes…

La première chose à faire pour attirer des abonnés à votre newsletter, c’est de leur offrir quelque chose en échange de leur adresse mail. En effet, donner son adresse mail est un acte fort : vous autorisez une personne ou une entreprise à vous envoyer des messages.

En marketing, le cadeau gratuit en échange d’une adresse email s’appelle un lead magnet (ou aimant à prospect en français). Attention, pas besoin d’offrir la lune pour inciter les lecteurs et lectrices à s’abonner ! Mais soyez aussi généreux pour que ça vaille le coup.

attirer abonnés newsletter auteur coulisses lynda guillemaud
Pour ma newsletter d’autrice, j’offre des extraits gratuits de mes romans et des nouvelles inédites.

Des exemples de lead magnet pour une newsletter d’auteur

Vous pouvez par exemple proposer :

  • Le début de votre roman, par exemple les 50 premières pages ou les 10 premiers chapitres (allez plus loin que ce que l’on peut feuilleter sur Amazon par exemple). L’autre avantage de ce cadeau, c’est que vous allez plonger directement votre abonné dans votre livre : il aura lu l’extrait et aura envie de continuer (et donc ira acheter votre oeuvre !). Pour l’aider en ce sens, n’oubliez pas d’insérer à la fin de votre extrait gratuit un lien vers une boutique en ligne pour acheter le livre entier. C’est ce que j’ai fait pour ma newsletter Coulisse.
  • Une nouvelle ou un roman court entier et inédit. Si vous avez écrit une saga, ça peut être un préquel (ce qui se passe avant la saga principale) ou un cross-over (des personnages de différents romans se retrouvent dans une même histoire). C’est ce qu’a fait Astrid Stérin.
  • Une illustration d’un personnage ou d’un lieu emblématique de votre livre. Cela suppose d’avoir obtenu le droit d’exploiter de cette manière les illustrations créées pour la couverture ou intégrées dans le livre le cas échéant.
  • Quelque chose en lien avec le contenu de votre livre, notamment s’il s’agit d’une non-fiction. Si vous avez écrit un livre de développement personnel, proposez un quizz ou un questionnaire pour permettre au lecteur de savoir s’il est concerné ou pas par votre thématique. Il peut s’agir d’une check-list ou d’un exercice gratuit à faire… Par exemple, l’autrice Nathalie Bagadey propose le téléchargement d’un guide pour réenchanter sa vie.

Bien définir la thématique de sa newsletter d’auteur pour attirer des abonnés

Le risque principal quand on lance sa newsletter d’auteur, c’est de ne pas savoir ce qu’on va y dire. Or, le temps de votre abonné est précieux et, si vous voulez qu’il s’abonne et reste abonné, il ne faudra pas qu’il ait l’impression de perdre son temps.

Il faut donc bien réfléchir à la thématique de votre newsletter : en marketing, on parle de ligne éditoriale. Rien de bien compliqué ici aussi, il faut juste réfléchir en amont à ce que vous allez raconter à vos abonnés. Par exemple, pour une newsletter destinée à vos lecteurs et lectrices, des messages expliquant comment écrire un roman, décrire un lieu ou autre technique d’écriture ne les intéresseront probablement pas. En revanche, ils seront plutôt curieux de connaître vos coulisses, dans quelles conditions vous écrivez, d’où vous tirez votre inspiration, vos avancées sur le futur roman…

Bien définir sa ligne éditoriale permet aussi d’annoncer à la personne qui souhaite s’inscrire ce à quoi elle peut s’attendre. Par exemple, pour ma newsletter Coulisses, je précise que je sollicite fréquemment mes abonnés pour choisir une couverture, un titre, voire pour devenir bêta-lecteur. D’autres auteurs font participer leurs abonnés au choix des prénoms pour les héros et d’autres associent les abonnés de la newsletter à leur stratégie de lancement.

Ce qu’il ne faut surtout pas faire

Avant de finir, un petit mot sur ce qu’il ne faut surtout pas faire avec votre newsletter d’auteur si vous voulez conserver vos abonnés.

  • Ne leur écrivez pas tous les jours, car vous allez les lasser (et vous allez vite vous essouffler). Une fois par mois ou tous les 15 jours est suffisant pour une newsletter d’auteur ou d’autrice classique (c’est-à-dire sur les coulisses).
  • Ne leur écrivez pas qu’une fois par an ou par trimestre, car votre newsletter risque de tomber comme un cheveu sur la soupe. La règle de la newsletter, c’est d’être régulier.
  • N’écrivez pas à vos abonnés que pour vendre votre livre ! C’est le meilleur moyen de les faire fuir. Envoyez-leur des messages pour parler de votre livre, mais autrement : les personnages, les lieux, l’avancée sur votre prochain roman… Normalement, la promotion ne doit concerner que 20 % de vos envois.

Voilà mes conseils pour attirer des abonnés vers sa newsletter d’auteur ou d’autrice. Cet outil de communication est l’un des meilleurs en termes de conversion (c’est-à-dire la proportion d’abonnés qui passent à l’achat) : on estime qu’il est d’environ 5%. Si vous n’avez pas encore créé la vôtre, c’est le moment d’y réfléchir !

📌Ce billet vous a plu ? Enregistrez-le sur Pinterest pour plus tard !📌