A propos de moi…

Photo Michel Iordanov

Qui es-tu, Lynda ?

Quand j’étais petite…

« … je n’étais pas grande » (pour être parfaitement honnête, ça n’a vraiment pas changé depuis !). Bon, Lynda, un peu de sérieux ! Quand j’étais petite, donc, j’ai commencé à raconter des histoires avant même de savoir écrire (en chantant, en parlant, en rêvant…). Puis, j’ai su tenir un crayon et m’en servir pour autre chose que colorier les murs. Mon occupation favorite, pendant les vacances familiales, était d’imaginer des scénarios que ma petite sœur, aujourd’hui illustratrice, mettait en scène dans des BD. Ado, j’ai contracté la fâcheuse manie de m’emparer des personnages de romans ou de films et de raconter leur histoire à ma sauce. C’est ainsi qu’est né mon premier roman historique.

La documentation et moi, une passion ancienne !

Mon parcours universitaire et professionnel

Comme à l’époque, il n’existait pas d’école d’écrivain (ça n’existe toujours pas, d’ailleurs !), je suis entrée à l’école publique de journalisme de Tours. Pourquoi ne pas avoir fait une fac de lettres ? Je voulais être dans la réalité, pas dans la théorie littéraire. Mon diplôme en poche, j’ai étudié ensuite l’histoire à l’université pour me donner le temps d’entrer sur le marché du travail. Puis, je suis passée du côté obscur de la Force (tout du moins du point de vue des journalistes) en obtenant un diplôme de communication

J’ai atterri dans la fonction publique au hasard de mon stage de fin d’études à l’Institut National de la Recherche Agronomique, en 1998. J’ai démarré ma loooongue carrière dans une petite ville de Bretagne, près de Rennes, comme médiatrice numérique et officieusement chargée de communication. Puis j’ai sévi dans une ville, un peu plus grande, toujours du côté de Rennes, comme responsable de la communication, de la culture et de la vie associative, officiellement cette fois. Enfin, j’ai émigré vers la Loire-Atlantique – toujours en Bretagne, nous sommes d’accord ! – comme chargée de communication externe de la ville et de l’agglo de Saint-Nazaire. Tout ça mis bout à bout donne un peu plus de vingt ans d’expérience dans la communication. Ces postes très polyvalents m’ont permis de développer de nombreuses compétences, mais m’ont surtout appris à être flexible, réactive et organisée.

Oser la publication

En 2014, je me suis remise sérieusement à l’écriture. Je dois remercier ici l’excellent Mooc de Draftquest « Ecrire une oeuvre de fiction ». Grâce à cet atelier d’écriture en ligne, j’ai enfin terminé mon premier roman historique (vous savez, celui commencé à l’adolescence) !

À mon ancien bureau, en 2016.

Le vent des Lumières a ainsi remporté le concours #OsezLaPupublication organisé par Draftquest et Librinova, me plongeant dans l’univers de l’autoédition. Fin 2019, mes 5 romans avaient conquis plus de 10 000 lecteurs en broché ou en numérique. Grâce au travail de fourmi de mon mon agent littéraire de Librinova, Le Vent des Lumières est publié par City Editions en 2017, avant de repasser en auto-édition en 2019. En 2020, je signe un nouveau contrat d’édition pour un roman inédit destiné à la nouvelle collection de romance historique 100% française d’Harlequin, Aliénor.

Et puis tout changer…

J’aurais pu continuer à allier ainsi carrière dans la fonction publique avec l’écriture de romans. Mais l’envie de me consacrer entièrement à l’écriture me poursuit. Je souhaite aussi écrire pour les autres, partager des connaissances, des informations. Avec mes romans historiques et la documentation que nécessite leur rédaction, je me rends compte que j’ai une réelle facilité à transmettre les informations que je glane sur le web.

On dit ma plume efficace, fluide, agréable… pourquoi ne pas la mettre au service des entreprises et collectivités ? Je découvre la rédaction web en 2018 et me forme en 2019 auprès de Lucie Rondelet. Le 1er octobre 2019, je profite de déménager en Loire-Atlantique pour me mettre en disponibilité. C’est au bord de la mer que je termine mon sixième roman, tandis que je fourmille d’idées pour les prochains et les commandes de mes premiers clients arrivent.

Vivre au bord de la mer ou réaliser un rêve d’enfant.

Pourquoi le site s’appelle « L’Espace du dehors » ?

Le blog est né, dans sa première version, le 21 novembre 2002 (eh oui, ça date !). Le premier billet était le poème qu’écrit Caroline à Joshua dans Oraison pour une île.

Le nom du blog est inspiré du titre du magnifique livre d’Henri Michaux : L’espace du dedans*. Je voulais l’offrir à un ami, grand lecteur. Celui-ci m’a répondu, comme une boutade, « tu devrais plutôt m’écrire l’Espace du dehors ». Ce que j’ai fait (ça a donné ce texte), puis j’ai gardé ce nom car il collait bien avec mon univers littéraire et artistique.

Restons en contact !

Vous souhaitez avoir de mes nouvelles régulièrement ? Abonnez-vous à l’infolettre pour recevoir des informations sur mes romans et vous tenir au courant des nouvelles publications (votre adresse ne sera pas utilisée à d’autres fins).

N’hésitez pas à m’envoyer un message pour me donner votre avis sur un livre, me poser des questions ou bien si vous voulez travailler avec moi. Je vous répondrais avec plaisir !

Abonnez-vous à mon infolettre !

Vous voulez ne rien manquer de mon actualité ?

Avoir des extraits gratuits ?

Savoir avant tout le monde les dates de publication de mes prochains romans ?

Bref, faire partie de ma communauté de fans ?

Entrez votre adresse de courrier électronique ici !

Holler Box