Lorsqu’on travaille à l’extérieur avec des horaires contraints, il nous paraît difficile voire impossible de trouver du temps pour l’écriture (et plus globalement pour une activité). Avec un peu d’organisation, c’est tout à fait envisageable. Je vous donne quelques conseils pour concilier travail et écriture.

Depuis jeudi, j’ai retrouvé le chemin du bureau, comme beaucoup de salariés qui retournent sur site après trois mois de confinement et de télétravail. La différence, c’est que pour moi il s’agit d’un nouveau poste, car j’ai accepté de faire (encore) un remplacement en collectivité jusqu’en octobre. Je me suis dit que c’était l’occasion de faire un billet sur la façon dont j’allais m’organiser pour écrire tout en travaillant à l’extérieur.

Choisir un créneau dans sa journée

J’ai volontairement écris « choisir » et non « trouver », car je pense qu’on a tous ce créneau, à un moment de la journée. Il faut identifier celui pendant lequel on sera le plus créatif et/ou le plus productif, mais il faut aussi faire en fonction de son mode de vie, du reste de la famille, de ses contraintes, etc.

s'organiser pour écrire en travaillant

Pour les lève-tôt, écrire le matin

Pour certains, le bon créneau se situera très tôt le matin, avant le lever des enfants et du reste de la famille, mais il faut avoir les neurones en place dès le réveil. Pour ma part, je peux me lever à 6 h ou à 7 h, je serai difficilement opérationnelle avant 8 h… Les routines du Miracle morning et autres du même acabit sont remarquablement inefficaces avec moi 🙂 . C’est ainsi, je ne force pas la nature.

Écrire le soir

Pour ma part, je peux plus facilement me dégager une ou deux heures le soir, après le dîner, lorsque chacun vaque à ses occupations vespérales (télé, ordinateur, jeux vidéo…). Je m’installe vers 20 h 30 devant mon ordinateur et j’écris jusqu’à 22 h 30 environ (c’est précisément le cas au moment où je rédige ce billet). L’avantage d’écrire le soir, c’est de ne pas avoir la tête encombrée par les différentes choses qu’on va avoir à faire dans la journée (sauf si on est déjà en train d’anticiper celle du lendemain !).

Profiter des temps de pause

Si vos matinées et vos soirées sont indisponibles pour une raison ou une autre, il reste la pause de midi. Lors de mon précédent remplacement, j’avais 1 h 30 pour déjeuner : en général, je mangeais en 25-30 mn et je gardais 1 h pour écrire. C’est moins long que le créneau du soir et on est tributaire des horaires de son emploi, mais c’est déjà mieux que rien ! La technique s’adapte à toute coupure suffisamment longue dans la journée (par exemple si on a des horaires décalés).

Avoir les bons outils

Pour écrire n’importe où…

Même si on écrit chez soi, une session d’écriture efficace nécessite d’avoir les bons outils sous la main. Si on a un bureau, on s’y installe, sinon on déblaie la table de salle à manger ou le canapé pour y poser ses affaires. Cela permet aussi de créer un environnement propice, de « ritualiser » en quelque sorte le geste d’écrire : en aménageant son espace de travail, on met en condition notre cerveau.

Écrire n’importe où… même en vacances 🙂

… et n’importe quand

Si vous avez calé votre session d’écriture sur le temps de pause au travail, il faut pouvoir accéder facilement à son manuscrit en cours. Vous pouvez emporter votre ordinateur portable si vous avez la possibilité de l’utiliser, mais si vous disposez déjà d’un ordinateur sur votre lieu de travail, une application d’écriture comme Scribbook est d’une grande utilité. En dernier recours, vous pouvez aussi revenir aux basiques : carnet et crayon !

Installer une routine d’écriture

Prendre rendez-vous avec soi-même

David Meulemans, dans son Mooc Draftquest, préconise d’écrire tous les jours : une page, une heure, une scène, un chapitre, peu importe, mais tous les jours. Cela permet d‘installer une routine, un peu comme prendre une douche ou aller faire du sport. Après, cela devient presque automatique et, le jour où vous ressentirez un manque parce que vous n’avez pas écrit comme d’habitude, c’est gagné : la routine est installée.

Installer cette routine n’est pas forcément le plus évident. Une fois que vous avez décidé du moment où vous alliez écrire, il faut vous y tenir. Sinon, ça va marcher les premiers jours et après, la procrastination va s’emparer de vous ! Ma technique, c’est de prendre rendez-vous avec moi-même et d’inscrire mon créneau de session d’écriture dans mon agenda, comme un rendez-vous normal. Comme je fonctionne avec un agenda en ligne, j’ai même un rappel qui me dit que c’est l’heure d’écrire.

Programmer les sessions d’écriture dans son agenda, une bonne manière d’installer une routine d’écriture.

Que faire si on n’a pas d’inspiration au moment de la session d’écriture ?

On écrit quand même. Même si c’est une seule phrase, mais on écrit. Lionel Davoust a écrit dans un de ces articles que la seule technique pour réussir à écrire un livre, c’est de toucher son histoire tous les jours. Mais, et c’est ça que j’aime dans sa technique, l’ouvrir ne veut pas forcément dire écrire tous les jours 500 mots. Ça peut être relire un paragraphe et le corriger, écrire une seule ligne parce qu’on n’arrive pas à écrire plus, revoir le plan d’une scène ou d’un chapitre ou même d’une partie entière… L’essentiel, c’est d’être dans son manuscrit chaque jour, pour l’avoir toujours dans la tête.

Personnellement, j’ai programmé des sessions d’écriture tous les jours de la semaine (du lundi au vendredi), mais pas parce que je glandouille le week-end (enfin, si, quelquefois 🙂 ). Mais je me garde surtout le samedi et le dimanche pour « rattraper » une session si jamais un imprévu m’a empêché d’écrire un soir. Et dans les imprévus, il y a aussi bien l’apéro improvisé que la fatigue après une journée laborieuse. Il faut rester souple et savoir s’adapter pour que la session d’écriture reste une routine et pas une corvée.

Et vous, comment faites-vous pour écrire tout en travaillant ? Est-ce que c’est facile, vous programmez des sessions ou vous vous y mettez quand ça se présente ? Dites-moi tout !

Envie de réagir ? Laissez un commentaire !

Abonnez-vous à mon infolettre !

Vous voulez ne rien manquer de mon actualité ?

Avoir des extraits gratuits ?

Savoir avant tout le monde les dates de publication de mes prochains romans ?

Bref, faire partie de ma communauté de fans ?

Entrez votre adresse de courrier électronique ici !

Holler Box