Comment reprendre l’écriture d’un roman après une interruption ?

Vous voulez reprendre l’écriture après une longue pause et vous ne savez pas par où commencer ? Je passe par là en ce moment et je me suis dit que quelques trucs et astuces à ce sujet vous intéresseraient peut-être.

Reprendre l’écriture d’un roman après plusieurs semaines, voire plusieurs mois, n’est pas forcément évident, surtout si les deux projets sont radicalement différents. On s’est immergé dans un autre univers, on a côtoyé d’autres personnages et visité d’autres lieux et il faut tout reprendre, presque à zéro.

Là, par exemple, j’ai terminé la relecture et les reprises sur ma romance médiévale pour Harlequin et j’ai donc repris l’écriture de Roman 7 que j’avais laissé de côté en mai 2019. Mais je commence déjà à réfléchir à des projets plus lointains, notamment le dernier tome d’Éléonore.

Personnellement, me remettre dans Roman 7 après presque un an m’a demandé un petit temps de « digestion », mais je pense que ça y est, c’est reparti. Je vous partage les trois phases qui se sont succédées lors de cette remise en route.

Identifier les causes de l’interruption

Cela paraît anecdotique et pourtant, il est primordial de savoir pourquoi on a arrêté l’écriture afin d’appliquer la bonne stratégie pour s’y remettre : est-ce un problème lié au projet lui-même (intrigue, personnages, thème) ou bien lié à une cause extérieure ?

Une cause extérieure

La vie d’auteur n’est pas forcément un long fleuve tranquille et nous force parfois à faire des choix. Pour ma part, je n’arrive pas à mener l’écriture de deux romans en même temps ; je peux avoir plusieurs projets d’écriture simultanés, mais il ne faut pas qu’ils soient au même stade. Souvent, j’en mûris un pendant que j’écris ou corrige un autre.

Pour moi, c’était un choix délibéré de mettre en pause Roman 7, destiné à l’auto-édition, puisque j’avais un manuscrit à écrire pour honorer un contrat avec un éditeur. On va donc dire que c’était un cas de force majeure, d’autant plus que dans le même temps, j’ai suivi les travaux de ma nouvelle maison, déménagé et changé de boulot. Bref, à un moment donné, on ne peut pas être partout et j’ai préféré laisser de côté ce roman.

Dans ces cas-là, il n’y a pas trop de problème de motivation, on est même plutôt pressé de reprendre le roman en cours (même si ça ne se fait pas tout seul, mais on verra ça après).

Un problème de motivation pour son projet

Il en est tout autrement lorsqu’on laisse un projet de côté parce qu’on n’est pas – ou plus – motivé pour l’écrire. Là, il faut travailler un peu pour savoir pourquoi on a perdu la motivation.

  • Si c’est parce que le sujet, l’intrigue ou les personnages ont perdu de leur intérêt, interrogez-vous sur les raisons qui vous poussent à reprendre l’écriture de ce projet malgré tout. Qu’est-ce qui vous tient à cœur : le thème, les personnages, l’intrigue ? Retenez ce qui est important et revoyez le reste (ça va plus vite à dire qu’à faire !).
  • Si c’est parce que vous êtes dans une impasse scénaristique, il faudra revoir le synopsis et envisager certainement une refonte plus ou moins profonde (là aussi, ça va plus vite en le disant).

Parfois, il sera nécessaire de passer par une nécessaire phase de remise en cause qui peut être « douloureuse », dans le sens où on doit tirer un trait sur quelques semaines ou mois de travail. Mais c’est le prix à payer pour avancer.

chevalier romance bretagne médiévale
Reprendre l’écriture, c’est aussi savoir remettre en cause ce que l’on a écrit sans renier son travail.

Savoir où on en est dans son manuscrit

Ça parait évident, mais se replonger dans son roman ne va pas demander le même travail si l’on en est au tout début du premier jet ou si au contraire on n’avait plus que les corrections à faire. Il faut donc faire un bilan de l’existant et pour cela, une seule technique : relire ce qu’on a écrit. Cela permet d’abord de se replonger dans son univers et de reprendre contact avec ses personnages et l’histoire. Ensuite, on peut vérifier si tout fonctionne et tient la route. Si l’on a un premier jet, c’est parfait, sinon on relit ses notes, les biographies de ses personnages, son plan, son synopsis, sa documentation…

Dans le cas de Roman 7, j’avais un premier jet écrit. Pour autant, avant de me mettre en pause, j’avais retravaillé l’intrigue, car mon synopsis ne me convenait pas tout à fait. J’avais utilisé à ce moment la technique des post-it pour reconstruire un scénario cohérent. J’ai donc un manuscrit quasi rédigé mais avec beaucoup de scènes à reprendre, voire à réécrire complètement et même quelques-unes à écrire tout court.

Réagencer le scénario de son roman… à l’ancienne !

Relire mon manuscrit écrit mais inachevé près d’un an après m’a permis de me rendre compte (aussi) de ce qui me restait à faire... et de me rassurer. Sincèrement, je ne pensais pas avoir balisé à ce point le travail à faire avant d’arrêter. En gros, il ne me reste aujourd’hui plus qu’à écrire.

Planifier les prochaines étapes

C’est le moment de s’y remettre. Pour moi, il m’a fallu quelques jours entre le moment où j’ai tout relu et celui où j’ai réellement commencé à réécrire. J’ai fait l’erreur de commencer par la première scène à réécrire et il s’avère qu’elle ne m’inspirait pas tellement. Ne faites pas comme moi, commencez par une scène qui vous enthousiasme pour commencer !

Avant cela, j’ai repris tout mon plan pour bien me remettre les différentes étapes de l’intrigue dans la tête, afin d’avoir une vision d’ensemble. Grâce au mode carte de Scribbook, chacune de mes scènes est identifiée et calibrée, comme un panier qu’il va falloir maintenant remplir.

Bref, y’a plus qu’à ! C’est maintenant le moment de me mettre à écrire. Ma technique pour y arriver et éviter de procrastiner, c’est de me fixer un objectif, par exemple revoir une scène par jour : quelquefois ça sera juste de la relecture, le lendemain de l’écriture pure. Puis je planifie ça dans mon bullet journal en définissant des temps d’écriture dans la semaine. J’ai remarqué que j’avais besoin de ça pour m’y coller vraiment : si j’attends « d’avoir le temps »… je ne m’y mets jamais !

Voilà comment j’ai repris l’écriture en ce mois de mai. Chacun a sa technique pour reprendre l’écriture d’un roman : Marièke dévoile la sienne sur son blog Mécanismes d’Histoires. Et vous, comment faites-vous ? Partagez vos astuces en commentaires !

Envie de réagir ? Laissez un commentaire !