Il y a un monde en dehors de toi

Il y a un monde en dehors de toi. Un monde qui sent, qui bruisse et qui bouge. Un monde qui fourmille, qui renifle, qui crie. Un monde qui se meut, qui se meurt, qui s’assagit, ressurgit, inlassablement, indéfiniment, inéluctablement. L’espace qui est en dehors de toi t’interroge violemment, toi, boule de chair perturbant le…Lire la suiteIl y a un monde en dehors de toi

Dans écrire, il y a cri

Dans « écrire », il y a « cri ». Cri de douleur ? Cri de bonheur ? Jouissance dans l’écriture de sa souffrance ? Ou souffrance dans l’écriture de la jouissance ? La sensualité est dans mes mots. Mes émotions sont dans mes sens. Divine surprise dans le piteux rayon poésie de ma piteuse…Lire la suiteDans écrire, il y a cri

Sur « Le jeu des perles de verre » (Hermann HESSE)

Je viens de finir ce très beau livre d’Hermann Hesse, qui m’éveille des pensées surprenantes. Il n’aurait pas fallu que je le lise avant : c’eut été trop tôt sans doute et n’aurait provoqué en moi qu’une lassitude ou, au mieux, un intérêt lointain pour l’aspect utopique… L’histoire m’interpelle à bien des égards en ce…Lire la suiteSur « Le jeu des perles de verre » (Hermann HESSE)

Inspiration

Les heures assassines ont tué mon inspiration. Tout à l’heure, mes mots foisonnaient, mais une répétition de théâtre a enfouit mes songes, emmêlé mes phrases et plus rien ne s’ordonne pour créer du sens. J’écris quand même, un texte insensé, donc, dénué de sens, sans raison, juste des mots pour pallier une absence. Depuis hier,…Lire la suiteInspiration

Chat

Cléopâtre – dite Cléo – la chatte, dort entre l’écran de l’ordinateur et le clavier. Il fait froid, elle cherche la chaleur. Quand elle s’étire, elle pousse mon clavier et je râle ; alors elle bouge les oreilles d’un demi-poil, signe qu’elle m’a entendue, mais ne se range pas d’un centimètre, signe qu’elle se fiche…Lire la suiteChat

Succédanés

C’est difficile d’écrire des sensations, des ressentis, des émotions ; on peut les évoquer seulement, mais alors est-ce qu’on éveille la même sensation chez celui qui lit ? Décrire une caresse, même si on l’imagine en même temps qu’on la lit ou qu’on l’écrit, n’éveillera jamais les mêmes sensations que la caresse elle-même… sans parler…Lire la suiteSuccédanés

Le premier café du matin

Je suppose que c’est comme la première cigarette pour les fumeurs, c’est celle-là la meilleure. La cafetière répand son arôme corsé dans toute la maison avec un sifflement liquide. J’aime préparer le café, le faire calmement, en comptant chaque geste, chaque parfum, chaque son : replier les bords du filtre, l’humidifier un peu pour sublimer…Lire la suiteLe premier café du matin

Ave Maria

blié le 26 décembre 2002 J’écoute l’Ave Maria de Schubert… C’est beau à pleurer. J’ai retourné ce matin toute la maison pour retrouver mes vieux classiques oubliés dans un coin. C’est bête, la musique classique réveille des élans mystiques quelque peu incongrus chez une cartésienne comme moi. Je me rappelle une promenade anodine, il y…Lire la suiteAve Maria

Loch Ness

Ce matin, le château médiéval sur ma route baignait dans une brume qui lui donnait une apparence quasi-irréelle. On aurait dit qu’il flottait. Je me suis retrouvée en Ecosse, au pied du Loch Ness. Il y a des jours comme ça où un rien me fait trouver le monde magnifique ; alors un espoir fou…Lire la suiteLoch Ness

Tu es comme le granite

Tu es comme le granit. A la fois unique et multiple par ses teintes toutes différentes : ocre, gris, rose… Rugueux à l’état brut, quand il affleure la terre juste au moment où la mer et le vent s’apparient pour transformer la roche en sculpture complexe. Lisse quand on le polit, il ne révèle sa…Lire la suiteTu es comme le granite