Un été bien rempli et une rentrée chargée

Un été bien rempli et une rentrée chargée

Cette rentrée 2019 va résonner tout particulièrement pour moi car elle est synonyme de gros changements (voire de bouleversements). L’été a été bien rempli pour préparer cette révolution dans ma vie, mais le programme des mois à venir ne va pas être moins chargé ! On fait un tour ?

Dans mon dernier billet avant l’été, je vous disais que je m’étais forcée à revoir mes priorités compte tenu des impératifs. Aujourd’hui, je suis satisfaite d’avoir fait cette révision, car je n’ai même pas pu cocher tous mes items dans la liste. Je vous renouvelle donc ce conseil : ne chargez pas trop la mule quand vous planifiez vos tâches !

Alors, qu’ai-je donc fait cet été et quel est le programme des semaines à venir ?

Écrire ma romance sur la Bretagne médiévale

Conformément à ce que j’avais annoncé, j’ai mis de côté l’écriture du Roman #6 au profit de la romance sur la Bretagne médiévale pour laquelle j’ai un contrat avec l’éditeur HarperCollins. J’avais prévu de rédiger cet été un premier jet pour le remettre à la mi-septembre. Le fait est que j’ai seulement écrit la première partie. J’ai mis beaucoup plus de temps que je ne le pensais pour démarrer et m’imprégner de l’époque. Je connais le contexte historique du XIVème siècle en Bretagne, mais j’ai eu besoin de me documenter un peu plus sur la vie quotidienne et certains détails historiques.

Les pays bretons au temps du duché Bretagne
Les pays bretons au temps du duché de Bretagne (eh oui, la Loire-Atlantique en faisait partie !).

En août, le retour de mon éditrice sur les premiers chapitres m’a aussi amenée à revoir la construction de ces derniers, notamment en ce qui concerne la narration et la gestion des points de vue. J’ai donc « perdu du temps » sur l’écriture en tant que telle. Je mets l’expression entre guillemets volontairement, car cette réécriture m’a permis aussi d’appréhender plus facilement l’écriture des chapitres suivants. J’ai aussi revu le synopsis complet et la chronologie pour que les scènes s’imbriquent mieux en respectant le plus possible l’Histoire.

Et maintenant ? Je me suis fixée comme objectif de terminer mon premier jet d’ici la mi octobre. Gros challenge, car je travaille encore à temps plein jusque fin septembre, mais c’est faisable avec un peu d’organisation.

Continuer ma formation en rédaction web SEO

L’excellente formation dispensée en ligne par Lucie Rondelet m’a beaucoup appris, car elle est claire, pédagogique et progressive. On est surtout très bien encadré : les exercices sont corrigés et on peut échanger ou poser des questions lors des coachings communs ou sur le groupe Facebook privé qui est très actif. Fidèle à moi-même, j’ai rempli un cahier de notes en écoutant les vidéos de cours et j’ai eu la satisfaction d’avoir les commentaires positifs de ma formatrice qui considère que j’ai un très bon niveau (ça fait du bien !).

écriture ordinateur écrivain roman syndrome de l'imposteur
(source bzak / Pixabay)

En revanche, à mon grand regret, je n’ai pas réussi à tenir le rythme des exercices, par manque de temps. À partir du moment où il a fallu commencer à rédiger pour de vrais clients afin d’alimenter son portfolio, j’ai choisi de mettre complètement de côté les exercices, simplement par manque de temps. Mais ce n’est que partie remise !

Et maintenant ? J’attaque le dernier module de formation qui se termine fin septembre. Je compte bien reprendre les exercices mis de côté cet été dès que j’aurais quitté mon emploi (fin septembre) afin d’alimenter mon portfolio et de démarcher mes premiers clients. Je dois aussi faire les démarches pour m’installer officiellement comme rédactrice web.

Construire la nouvelle maison à la mer

Nous avions fait le choix de ne faire faire que le gros œuvre et d’assurer le reste sans intervention d’artisans. L’ossature bois a été montée (au millimètre) par le charpentier en une journée début juillet, puis la couverture posée en deux temps la deuxième quinzaine de juillet, en même temps que les menuiseries. La maison était hors d’air hors d’eau début août, nous permettant d’attaquer l’intérieur en autoconstruction (plomberie, électricité, placo, etc.).

Voilà la belle, sans son bardage bois qu’on fera à l’automne.

Je n’ai aucun mérite car c’est mon chéri et mon papa qui font tout à l’intérieur et j’ai eu un peu l’impression d’être l’inspecteur des travaux finis par moment, mais comme j’ai pensé et conçu la maison depuis le début, c’est aussi un peu logique. J’ai aussi géré l’administratif et fait des ajustements de dernière minute (plans des salles de bains, achat de la cuisine, choix des carrelages et autres « détails »…).

De mon futur bureau, je vois la mer… mais, cherry on the cake, on peut même l’entendre à marée haute ! Je crois que je n’ai jamais seulement osé y penser dans mes rêves les plus fous.

Vue sur la mer depuis mon bureau… 😍

Et maintenant ? Sauf gros aléa, la maison devrait être prête à nous accueillir comme prévu mi-octobre. Il nous reste encore pas mal de choses à faire : peintures définitives, escalier, revêtements de sols à l’étage et toutes les petites finitions, mais tout ça pourra se faire au fur et à mesure une fois qu’on aura déménagé.

Préparer le(s) déménagement(s)

Qui dit nouvelle maison dit forcément déménagement : ce fut donc un été au milieu des cartons (même si, curieusement, je m’y suis mise relativement tard). Pour pimenter un peu la chose, j’ai même fait doublement des cartons, puisqu’il fallait aussi préparer le déménagement de mon aînée qui part en école de manga à Toulouse (à l’heure où vous lirez ces lignes, elle est bien installée dans son petit cocon !)…

Comme tout déménagement, mettre en cartons plusieurs années de vie de famille nécessite de faire du tri, de jeter, de donner, de vendre. Et c’est long. Il reste encore beaucoup à faire, mais la maison se vide petit à petit… y compris de ses occupants (ma fille cadette ayant déjà commencé sa scolarité là bas et mon mari son nouveau travail).

Cette rentrée est donc synonyme de grand saut dans l’inconnu à presque tous les niveaux. Déménager, ça veut dire se réhabituer à une une nouvelle maison, mais également à un nouvel environnement géographique, économique, associatif, amical aussi (même si nous conservons évidemment nos amis « d’ici »). Il faudra aussi s’habituer à être 3 au lieu de 4, puisque la grande entame elle aussi sa vie d’adulte et d’étudiante…

Et maintenant ? Il reste grosso modo un mois avant le déménagement, donc on continue les cartons… tout en commençant les démarches de changement d’adresse et autres résiliations de contrats.

Me préparer à mon nouveau métier

Je vais au travail sans discontinuer depuis 20 ans (j’ai commencé le 4 janvier 1999), ça me fait donc bizarre d’imaginer que je m’arrête dans un mois. Ma disponibilité de la fonction publique prend effet le 1er octobre, mais mon dernier jour de travail sera le 27 septembre au soir. Évidemment, je ne compte pas me tourner les pouces après ça, mais je vais avoir sûrement besoin d’un temps d’adaptation pour travailler de chez moi (surtout que ce sera encore un peu le chantier pendant quelques temps !).

Bientôt digital nomad…

Cette nouvelle orientation professionnelle, c’est une vraie reconversion pour moi, un triple défi. J’ai toujours travaillé dans la fonction publique et la sécurité de l’emploi faisait partie de mes critères en début de carrière. Je ne m’imaginais pas travailler dans le privé et surtout sans savoir « de quoi demain allait être fait ». J’ai toujours travaillé au sein d’équipes plus ou moins nombreuses, encadrée par des chefs (et des collègues) qui m’ont fait grandir professionnellement. Aujourd’hui, j’envisage de tenter l’aventure de l’entrepreneuriat, d’être mon propre patron et de travailler toute seule… Peut-être que j’en reviendrais dans quelques années (ou mois !), mais en tout cas, j’essaie.

Et maintenant ? Septembre va être le mois de la passation avec mon successeur (et aussi des au-revoir avec mes collègues et mes partenaires professionnels). Je dois aussi travailler sur la création de ma nouvelle activité. J’aimerais intégrer une coopérative d’entrepreneurs pour ne pas travailler toute seule (au moins au début) et surtout pour avoir un accompagnement.

Et vous, la rentrée, c’est grand changement ou plutôt on prend les mêmes et on recommence ? Dites-moi tout !

Envie de réagir ? Laissez un commentaire !

Abonnez-vous à mon infolettre !

Vous voulez ne rien manquer de mon actualité ?

Avoir des extraits gratuits ?

Savoir avant tout le monde les dates de publication de mes prochains romans ?

Bref, faire partie de ma communauté de fans ?

Entrez votre adresse de courrier électronique ici !

Holler Box