En novembre, je nanote :)

En novembre, je nanote :)

Vous avez peut-être déjà vu ce mot bizarre passer sur Internet : NaNoWriMo. Il s’agit en fait de l’acronyme du National Novel Writing Month (en français : mois international de l’écriture de roman). Le but, comme son nom l’indique, est donc d’écrire un roman de 50 000 mots en un mois, celui de novembre.

J’ai découvert le Nano en 2015 et j’y ai participé pour la première fois cette même année. Cela m’a permis d’écrire le premier jet des Ombres de Brocéliande. Entendons-nous bien : il ne s’agit pas d’écrire un roman tout bouclé, tout prêt en seulement un mois, mais plutôt d’écrire un premier jet de 50.000 mots. Ce qui fait 1667 mots par jour.

ça paraît beaucoup au départ, mais on prend vite le rythme, à condition de se préparer un tantinet. A noter, le défi est totalement gratuit et personnel : on ne gagne rien, à part la satisfaction d’être arrivé au bout. Si ça vous tente, vous avez plein d’infos sur le site français : wrimos.fr et sur le site officiel (en anglais) nanowrimo.org (c’est sur ce dernier que vous devez vous inscrire pour entrer votre compte de mots).

NaNo-2017-Participant-Facebook-Cover

Pourquoi faire le Nanowrimo ?

Pour dire au monde entier qu’on écrit 🙂

Participer au Nano permet de s’astreindre à écrire. Certains me diront que l’écriture est un plaisir, certes. Mais justement, se dire que pendant le mois de novembre, on met la priorité là-dessus, c’est pas mal aussi. Le fait de dire à notre entourage « je participe à un défi d’écriture en novembre, je vais être un peu moins disponible que d’habitude », ça créé une sorte de légitimité au fait qu’on doit écrire. ça donne aussi au cerveau un signal comme quoi on a « quelque chose » à faire.

Pour se lancer dans un premier jet

Le défi commence le 1er novembre à minuit et se termine le 30 à 23h59. La meilleure façon de ne pas procrastiner (remettre à demain…) c’est de se fixer une date et de foncer. L’avantage du Nano, c’est que personne ne va aller relire ce que vous allez produire pendant ce mois : peut-être que tout sera à jeter, peut-être pas. Mais au moins, vous aurez de la matière, du texte, un début de quelque chose.

books-2158773__340

Pour partager des moments d’écriture

C’est un peu moins vrai pour moi car je suis une grande solitaire dans l’âme (haha !). Mais le Nanowrimo, c’est avant tout une grande communauté de personnes qui écrivent. Le fait de se dire qu’il y a quelques milliers de gens qui sont en train d’écrire en même temps que moi en novembre a quelque chose de motivant. On voit aussi la barre des mots écrits monter au fur et à mesure des jours : la sienne bien sûr, mais aussi celle globale.

Pour ceux qui aiment les contacts, la communauté organise aussi des événements dans des lieux « en vrai » : on se rassemble dans un bar, un espace de co-working, une salle, une bibliothèque… chacun avec son manuscrit et on écrit tous ensemble. Mais on partage aussi, on discute, on rencontre des gens. La tradition veut d’ailleurs que le Nano démarre par une grande nuit blanche (Kick-off party) qui commence le 31 octobre dans un lieu emblématique (la BnF par exemple).

Comment je prépare le Nano ?

Pour réussir le Nano, il est préférable de ne pas partir la fleur au fusil, histoire de ne pas se décourager. En ce moment, de nombreux blogs et sites détaillent des plans de préparation pour aborder sereinement ce défi d’écriture. Je vous conseille de lire les articles de Marièke et de Pauline qui vous donnent plein de conseils et de ressources.

Voilà ce que je fais, chaque année depuis 2015 :

  • Je m’inscris sur le site officiel et je mets à jour mon profil : notamment, je rentre le nom de mon projet dans la partie « novel ». Pour cette année, il s’agit d’écrire la dernière partie du Sang des Lumières.
  • J’ai préparé de la matière pour ne pas partir d’une feuille blanche : j’ai défriché le plan de ma dernière partie, les personnages sont en place donc c’est ça de moins à faire. Je vais aussi rassembler la documentation nécessaire pour ne pas tomber en rade d’éléments.
  • J’ai préparé mon support : cette année ce sera Scrivener, mais les deux dernières années j’ai fait tout le Nano sur Scribbook, une super application disponible gratuitement sur Internet et qui possède un canevas « spécial nano » (en gros, vous avez un fichier texte pour chaque jour). Plus concrètement, pour moi j’ai créé un fichier par scène.
ScribbookNano

Le « jour 01 » dans le canevas spécial Nano de Scribbook.

  • J’ai un tableau qui me permet de suivre mon compte de mots quotidien (mais je remplis aussi mon bullet journal) : c’est un bon moyen de se motiver !

Ma préparation est assez légère comparée à d’autres participants. Je ne me mets pas la pression non plus 🙂 (ce n’est pas le but). Il n’y a rien à gagner, il faut donc prendre ça comme un défi personnel et rien d’autre. Et vous, vous participez au Nano ? Si ça vous tente, rejoignez-nous !

 

2 réponses

  1. Coucou ! Effectivement, on est « raccord » (comme d’hab… ♥), je partage toutes tes idées. Et j’ai hâte de voir ton compteur progresser car tu sais que j’attends la suite du tome 1 avec intérêt ! 😉

    Petite remarque : j’ai eu du mal à commenter car il faut remonter tout en haut de l’article pour ajouter un commentaire, ce qui n’est pas très logique : il n’y avait pas de lien en bas, c’est normal ?

    Bon Nano !!

    • Merci pour ton comm, Nathalie ! Effectivement ce n’est pas très logique de devoir remonter en haut pour commenter, je n’avais jamais fait attention… Je ne sais pas si je peux le modifier dans wordpress je vais regarder ! Merci 🙂

Envie de réagir ? Laissez un commentaire !

Abonnez-vous à mon infolettre !

Vous voulez ne rien manquer de mon actualité ?

Avoir des extraits gratuits ?

Savoir avant tout le monde les dates de publication de mes prochains romans ?

Bref, faire partie de ma communauté de fans ?

Entrez votre adresse de courrier électronique ici !

Holler Box
%d blogueurs aiment cette page :