Retour sur mon premier week-end d’écriture

Retour sur mon premier week-end d’écriture

Le week-end dernier, j’étais du côté de Brocéliande, non pas pour me promener, mais pour un week-end d’écriture. Grâce à l’organisation impeccable de la présidente de l’association des Auteurs indépendants du grand ouest, nous nous sommes retrouvés à dix auteurs dans un gîte pour écrire. Mais qu’est-ce qu’on a fait, au juste ?

Un week-end d’écriture pour… écrire

C’est quand même la base 🙂 . Ce sont deux jours où l’écrivain peut s’adonner à sa passion sans complexes : écrire. On est libéré des contingences quotidiennes (ou presque) parce qu’on a tout organisé avant et surtout parce qu’on est pas chez soi. Donc pas d’enfants, pas de conjoint, pas d’animaux… même si on les adore, ça fait du bien d’être dans un endroit où l’on peut juste penser à son roman en cours. J’ai triché un peu car ma fille aînée est venue avec moi, mais pour travailler elle aussi sur son roman et son manga en cours.

L’ambiance était très studieuse, nous nous sommes tous installés avec notre ordinateur sur la table du séjour, chacun avec ses travaux en cours. L’idée n’était pas ici d’écrire quelque chose en commun, mais de travailler en même temps chacun sur notre projet. Certains avaient des relectures et corrections à faire, d’autres étaient en pleine écriture de premier jet, d’autres encore planchaient sur la construction d’un futur roman.

roman 6 Lynda Guillemaud romancière week-end d'écriture

Samedi matin, recherches documentaires sur le roman 6.

Pour ma part, j’ai commencé par réfléchir sur mon prochain roman et j’ai fait une chose que je n’avais encore jamais faite : j’ai d’abord réfléchi sur mes personnages et j’ai écrit leur petite histoire. J’avais déjà esquissé à grands traits le thème et l’intrigue de mon roman, mais tout cela était flou. D’habitude, je travaille d’abord sur l’intrigue, les rebondissements, etc. Cette fois, je me suis concentrée sur la biographie de chaque personnage, ses liens avec les autres, ce qu’il recherche, ses espoirs, ses drames…

Pour être honnête, j’ai fait ça sans croire vraiment que ça allait déboucher sur quelque chose. Et pourtant, au fur et à mesure que j’écrivais sur mes personnages, les fils se nouaient entre eux comme par enchantement, l’intrigue se ficelait, tout s’emboîtait parfaitement ou presque. À la fin de la journée, j’avais non seulement les portraits de mes personnages, mais aussi le fil conducteur de mon intrigue.

Le lendemain, j’ai laissé reposer ma réflexion sur le futur roman et j’ai surtout travaillé sur la relecture finale du Sang des Lumières. J’ai terminé de relire la première partie et entamé la seconde.

Un week-end d’écriture pour échanger

auteurs studieux Lynda Guillemaud romancière week-end d'écriture

En pleine séance d’écriture…

À première vue, cela peut paraître étrange de se réunir ainsi pour finalement écrire chacun de notre côté, chacun dans sa bulle. Les moments très studieux, où le silence était seulement troublé par le tac-tac des claviers,  succédaient aux discussions à bâtons rompus.

Cela s’est fait très naturellement, il n’y avait pas de chronomètre pour se dire « on bosse pendant une heure puis on discute ». Chacun prenait la parole de manière intempestive lorsqu’un problème se présentait : un personnage récalcitrant, une interrogation sur l’orthographe, une question d’édition… On alternait donc les moments d’écriture et les moments de discussion.

C’était donc tout sauf monotone ! Les discussions ont aussi permis d’échanger des trucs et astuces sur l’écriture : on a parlé de Scrivener, de Scribbook, de mise en page, des éditeurs, des salons du livre… Parfois, certains d’entre nous qui avaient besoin de s’isoler vraiment ont utilisé un casque pour écouter de la musique ou ont carrément été dans une autre pièce ou dans le jardin.

Un week-end d’écriture pour partager

Nous avions loué un gîte rural pour 12 personnes du côté de Brocéliande, avec un petit jardin pour manger dehors et se retrouver tous ensemble. Comme nous faisions partie de la même association qui a été créée l’année dernière, c’était aussi une occasion pour certains (beaucoup) de se rencontrer pour la première fois. Nous avions prévu les menus et les courses à l’avance, chacun a donné son petit coup de main pour faire à manger, la vaisselle, préparer l’apéro, le café, etc.

Les pauses déjeuner dehors étaient des vrais moments de rigolade et de délire et le samedi soir a été consacré à une soirée jeu de société (même si l’on a commencé tard, en fait !).

auteurs déjeuner Lynda Guillemaud romancière week-end d'écriture

Préparation du déjeuner… en discutant écriture !

C’était la première fois que je participais à un week-end d’écriture et je suis ravie de cette expérience. Je n’étais pas sûre de pouvoir réussir à écrire avec plein de gens autour de moi, j’avais peur aussi de vivre l’écriture comme une contrainte et en fait, pas du tout. Le fait d’avoir des gens qui écrivent près de moi m’a motivée et m’a permis de me concentrer.

Le plus grand bénéfice était de ne pas être interrompue par des contingences quotidiennes. Là, même en cuisinant ou en faisant la vaisselle, je pouvais continuer à réfléchir ou discuter écriture. C’était une vraie immersion, bénéfique à tous les points de vue.

Et vous, ça vous tenterait, ce genre de week-end ? Dites-moi tout !

 

Une réponse

  1. […] du weekend écriture organisé en septembre par les Auteurs indépendants du Grand Ouest, j’ai travaillé sur mes […]

Envie de réagir ? Laissez un commentaire !

Abonnez-vous à mon infolettre !

Vous voulez ne rien manquer de mon actualité ?

Avoir des extraits gratuits ?

Savoir avant tout le monde les dates de publication de mes prochains romans ?

Bref, faire partie de ma communauté de fans ?

Entrez votre adresse de courrier électronique ici !

Holler Box
%d blogueurs aiment cette page :