Un tour dans mon Bullet Journal

Un tour dans mon Bullet Journal

Voilà un moment que je ne vous avais pas montré mon outil d’organisation : mon bullet journal (si vous ne voyez pas de quoi je parle, lisez ce billet). C’est d’ailleurs le billet qui a eu le plus d’audience sur mon blog, je suppose donc que ce sujet vous intéresse ! 🙂

Cela fait maintenant plus de 2 ans (j’ai commencé en février 2016 !) que j’utilise un Bujo. C’est mon outil d’organisation au quotidien, que j’ai en complément de l’agenda électronique de mon téléphone avec lequel je gère mes rendez-vous et réunions.

Les collections

Je n’ai pas ajouté de collections (listes de livres, de films, etc.) : je me suis rendu compte que je ne les remplissais quasiment jamais, je n’en ai pas l’utilité. Les quelques collections que j’ai gardées sont là depuis le début : livres lus, idées de billets de blog, planning d’écriture…

J’ai conservé en revanche une »mini-collection » dans mes pages mensuelles qui s’appelle « Petits bonheurs ». J’y note les choses sympathiques du mois, avec quelques mots, pour me rappeler des souvenirs heureux.

bullet journal bujo page mensuelle mai

J’ai ajouté aussi quelques pages « ponctuelles » : préparation des vacances de Pâques (le fameux #wanayoyo si vous me suivez sur ma page Facebook 🙂 ), check-list pour les vacances d’été (à Majorque en famille, j’ai hâte !), récapitulatif pour des salons, etc.

Les pages mensuelles

Elles ont peu changé depuis la rentrée : je suis toujours sur une double page, avec le calendrier du mois à gauche et les suivis et les tâches à droite. J’ai beaucoup simplifié les suivis mensuels, notamment la routine de ménage, car je l’ai tellement intégrée dans mon fonctionnement quotidien que je n’ai plus besoin de la noter. J’ai juste laissé le rappel des tâches à faire une fois par mois pour ne pas les oublier, elles sont sur ma page de gauche. En revanche, les tâches non récurrentes ont toujours leur place.

En juin, je teste une nouvelle disposition de la liste de tâches. Jusqu’à présent je séparais les tâches « maison » des tâches « écriture » et je notais les choses à faire sans leur affecter forcément de date ou d’échéance. Problème, comme je ne consultais pas systématiquement ma page mensuelle en préparant mes pages hebdomadaires, je me retrouvais parfois en fin de mois à avoir plein de tâches non réalisées… bof.

bullet journal bujo page mensuelle monthly juin

Donc je teste cette méthode qui consiste à affecter une semaine de réalisation pour chaque tâche, ainsi en préparant ma semaine, je sais exactement quelle tâche je dois reporter. On verra à l’usage si c’est efficace.

Les pages hebdomadaires

J’utilisais beaucoup ma présentation hebdomadaire comme un agenda : je fais des cases pour chaque jour que je remplis au fur et à mesure. Heureusement, j’ai toujours plus ou moins des choses à faire chaque jour, donc j’ai rarement des jours vides. Surtout, ça me donne la possibilité d’organiser ma semaine d’un coup d’œil, en répartissant mes tâches hebdomadaires dès le lundi (ou le dimanche soir).

Hebdo taches à droite

J’ai testé plusieurs dispositions : certaines avec une liste de tâches à côté des jours pour mettre les tâches « non affectées », d’autres sans listes de tâches (toutes les tâches sont forcément assignées à un jour, quitte à les reporter si ce n’est pas fait).

hebdo sans tâches

L’inconvénient, c’est que ce n’est pas le principe de base du Bujo, qui repose sur la migration des tâches non faites d’un jour sur l’autre (c’est comme ça qu’on combat la procrastination). J’ai testé aussi une hebdomadaire avec une running list, un peu semblable à la page mensuelle, où je reporte le carré de la tâche s’il n’est pas rempli.

hebdo running list

Comme je me lassais un peu de ma mise en page, j’avais envie d’essayer de revenir au concept de base : préparer chaque journée la veille pour le lendemain, en m’appuyant sur la liste de tâches mensuelles (d’où le changement de présentation pour la mensuelle de juin). Idem, on verra si ça fonctionne, car ça demande une certaine gymnastique pour se débarrasser de la vision « agenda ».

Voilà, j’espère que ce petit tour dans mon organisation du moment vous a inspiré… Comme vous pouvez le voir, mon bujo est avant tout un outil pratique, pas un cahier créatif ou artistique. Il y a des ratures, du correcteur, des gribouillis,… mais il est efficace !

 

 

 

 

 

 

2 réponses

  1. Hiéra dit :

    Je ne tiens pas vraiment un BuJo, plutôt une sorte de journal plus un « habit tracker » et… ça me rappelle que je n’ai pas préparé mes pages de juin ! Zut, je suis en retard^^
    Et ton bujo n’est peut-être pas archi décoré, mais il est très agréable à regarder (et plus « humain » que certains qui tiennent plutôt de l’oeuvre d’art^^)

    • Oooh merci, c’est super gentil ! C’est vrai que j’aime bien qu’il soit agréable à regarder sans en faire une oeuvre d’art (de toute façon je n’ai aucun sens graphique). En fait ça tient plus du sketchbook que tu graphisme 🙂

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à mon infolettre !

Vous voulez ne rien manquer de mon actualité ?

Avoir des extraits gratuits ?

Savoir avant tout le monde les dates de publication de mes prochains romans ?

Bref, faire partie de ma communauté de fans ?

Entrez votre adresse de courrier électronique ici !

Holler Box
%d blogueurs aiment cette page :